Contribution de
kmille
Mon couple   sexo-psycho  

10 trucs pour tuer la routine dans son couple cet été

La routine n'a pas de saison, et elle n'épargne pas l'été. Sauf que l'été, il y a autre chose qui nous épargne pas c'est les jambes interminables de ces filles potentiellement rivales dans les rues. C'est le moment où jamais d'agir, en sortant de la routine quelle que soit votre situation.

10 trucs pour tuer la routine dans son couple cet été
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez1
Je m'abonne

Dans un jardin public...

On troque le pâté à l'ail pour du foie gras (quelle chouette idée, comme dirait Jules quand vous lui murmurez des mots d'amour à 3cm du nez), on sort la nappe fleurie, les chandeliers et les bougies, les coupes et le champagne, et on joue les bobos tendance en s'offrant un pique-nique aux chandelles faussement improvisé.

A la plage...

Après lui avoir parlé du sable qui est quand même vachement plus fin que sur la côte d'Armor mais vachement moins que sur la côte d'azur, des saisons que, décidément, il y a plus ma pauvre dame, glissez-lui l'air de rien que vous avez envie de lui. Provoquez-le, augmentez la pression sans jamais succomber à la tentation. Un excellent moyen de faire monter la mayonnaise sans mauvais jeu de mot.

Un soir, tous les deux...

On joue à être notre contraire, le temps d'une soirée un peu particulière. Teinture provisoire, talons hauts si vous êtes adepte des tongs, nouveau parfum... Objectif : rentrer dans la peau de la femme que vous avez créée de toute pièce. Ça y est, il vous a trompé avec vous, et ça, il recommence quand il veut.

En vacances avec des amis...

Mettez au point un petit jeu très privé. Lancez-vous des défis, comme glisser tel mot dans la conversation (non, anticonstitutionnellement c'est pas drôle et c'est vu et re-vu), ou se faire toucher l'oreille par untel (que l'oreille hein, on s'emballe pas).

A la clé : une complicité dissimulée qui n'en sera qu'exacerbée.

En vacances en famille...

Convenez d'un petit geste discret (évitez le poirier suivi d'un grand écart, discret on a dit) pour signifier à l'autre votre désir. Sachez l'utiliser au bon moment, surtout pendant la partie de bridge avec beau-papa et belle-maman, et pendant le pestacle des petits neveux et nièces.

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
1 commentaire(s)
Claude - 31/10 à 21:49

Merci pour votre texte et j'aimerais apporter un nouveau commentaire. Pourquoi attendons-nous que l'autre nous fasse plaisir, nous rende heureux, nous aime ? Sommes-nous si dépendants et ainsi oublier notre liberté et notre joie ? Est-ce que nous sommes persuadés que nous possédons l'autre, au point de contrôler sa vie et ainsi nous protéger contre la peur de perdre quelque chose qui nous donne de la satisfaction, de la sécurité ?Est-ce véritablement une relation d'amour, lorsque cette relation est devenue monotone et sans passion afin de combler des besoins ? Pourquoi attendons-nous que l'autre nous fasse plaisir, nous rende heureux, nous aime, nous apprécie, nous donne de la reconnaissance ? Dans l'ordre des choses, on ne fait pas quelque chose afin d'être heureux, on n'est heureux et ensuite on fait quelque chose ! Est-ce que cela a du sens ?

Signaler un abus
Commentaire(s) : 1