Contribution de
Lou_Yann
Psycho   sexo-psycho  

5 attitudes de Parisiens que je ne comprendrai jamais

J'ai beau vivre à Paris depuis quelques années, je ne comprends toujours pas les habitants du coin. Mais attention, tous ne sont pas à mettre dans le même panier !

5 attitudes de Parisiens que je ne comprendrai jamais © DR
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez1
Je m'abonne

Les bousculades dans le métro
Dans les couleurs, dans les rames, à l'ouverture des portes… Tout le monde est en train de pousser tout le monde. C'est quelque chose que je n'ai jamais vraiment compris.

La mauvaise humeur constante
Un Parisien qui sourit ? Ce n'est probablement pas un Parisien. C'est quand même dingue quand même ! Dans les transports, dans la rue, tout le monde fait la gueule. Ça ne vous plombe pas l'ambiance, vous ?

Les déchets dans la rue
Un papier ? Un mégot ? Et vas-y que je balance tout par terre. Voilà une attitude que vous ne verrez jamais à Lyon où à Londres par exemple. Mais à Paris, les gens ont tendance à tout balancer par terre. Franchement, ça me donne envie de vomir.

Le côté snob
"Non mais moi, je ne sors que sur les rooftops". "Moi, je ne mange que du bio-sans lactose-sans gluten parce que c'est hype". Moi qui débarque de ma campagne et adore la convivialité, les pic-niques et choses du genre, voir les Parisiens ne participer qu'à des activités où il faut être super bien sapé, ça me rend un peu triste.

Le mépris
"Ah ouais, tu n'habites pas DANS Paris ?", "Quoi ? Tu achètes tes fringues sur le MARCHÉ ?" : la plupart des Parisiens que j'ai rencontrés sont méprisants, condescendants. Insupportables quoi…

Et vous, il y a des traits de personnalité chez les Parisiens ou d'autres habitants de villes qui vous énervent ?

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
1 commentaire(s)
pmarmotte - 03/06 à 11:20

Moi j'ai quitté Paris et je me dis "Plus jamais"Ceux qui n'ont pas vécu en Région Parisienne ne peuvent effectivement pas comprendre. Outre tout ce que tu as décrit et que je plussoie mille fois, il y a aussi l’insécurité. Souvent on me dit que j’exagère mais je vous sers juste une anecdote parmi tant d'autres.A mon arrêt de RER, deux jeunes s'emparent d'un des extincteurs, et descendent a toute vitesse. Ceux qui habitent a Paris ont tous une sorte de "Sens d'araignée" qui nous permet d'anticiper l'embrouille a 3 km et la, la mauvaise impression était présente a fond. Je ne me presse pas vers les escalators et grand bien m'en prend, les jeunes sont en haut avec l'extincteur et arrosent tous ceux qui viennent de monter sur l'escalator.Je m'en sors donc "indemne" mais pas tant que ça, les jeunes n'ont pas apprécié que je ne me sois pas fait avoir, il est tard (passé 23h), il fait noir a l’extérieur et ils me poursuivent avec l'extincteur avec l'intention de me le fracasser sur la tête. Comment je sais? Car voyant qu'ils ne pouvaient pas me rattraper (je fais de la course a pied donc malgré mon sac a dos et ma sacoche d'ordinateur j'avais au moins 3 mètres d'avance) l'un d'entre eux crie a l'autre "Balance lui l'extincteur!"Toi l'automobiliste qui est passé par la plein phares (mais sans t’arrêter pour intervenir malgré la scène, on est quand même en région parisienne faut pas exagérer) je te remercie car le temps d’arrêt qu'ils ont eu a ton passage m'a permis de rejoindre une zone plus éclairée et ils ont laissé tomber, tu m'as probablement sauvé de l’hôpital ou pire ce jour la.

Signaler un abus
Commentaire(s) : 1