Contribution de
La rédact'
Culture   Ecrans  

A casa de Alice

Une vie de femme malmenée et filmée caméra au poing.

A casa de Alice
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

A casa de Alicede Chico TexeiraAvec Carla Ribas, Vinicius Zinn, Ricardo VilaçaSortie le 4 juin www.acasadealice.com.br

A voir aussi cettesemaine :

Grace is gone

JCVD

 

Dans la maison de Barbie, les murs sont roses, les rideaux aussi. Barbie a un lave-linge, il est orange. Barbie a des coussins prunes.

Quand Ken lui rend visite, il est habillé comme un prince charmant.

Dans la maison d'Alice, c'est sa mère qui lave le linge et qui découvre les secrets de la famille.

Le mari d'Alice n'est pas un prince charmant, il est chauffeur de taxi et s'en fout, au fond, de sa famille, de sa femme. Il préfère les jeunes filles. L'existence d'Alice est comme une lente désagrégation, comme si les rideaux de la maison de Barbie se délavaient, les murs se fissuraient et finissaient en ruines.

Ce n'est pas très gai, raconté comme ça. Mais A casa de Alice possède une énergie incroyable,

l'interprétation des acteurs est presque sauvage et le rythme n'a rien d'un film languissant et intello. Sans oublier, Carla Ribas qui joue Alice. "Je suis le genre d'actrice qui saute dans le gouffre", dit-elle. Alors, on saute avec elle.

Synopsis

Alice, la quarantaine, est manucure dans un salon de beauté. Elle vit dans la banlieue de Sao Paulo et partage un appartement avec sa mère, son mari et ses trois fils. Après 20 ans de mariage, Alice et son mari n'espèrent plus guère se réconcilier. Il collectionne des aventures qu'elle fait semblant d'ignorer. Jusqu'à ce que réapparaisse un ancien petit ami d'Alice...

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0