• >
  • Au Pays-Bas, on peut désormais payer ses leçons de conduite... en nature
Contribution de
MathildeJrs

Au Pays-Bas, on peut désormais payer ses leçons de conduite... en nature

Des leçons de conduite contre du sexe ? Les Pays-Bas ont tranché et légalisé le payement du permis de conduire en relations sexuelles.

Au Pays-Bas, on peut désormais payer ses leçons de conduite... en nature © WeHeartIt/Caradisiac
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Pas de sous pour passer le permis ? Ce n'est plus un soucis aux Pays-Bas, où il est désormais possible de payer ses leçons de conduite en nature. Oui oui, en ayant des relations sexuelles avec son moniteur. La loi "Ride for Ride" permet à toute personne majeure d'apprendre la conduite en échange de son corps. Le gouvernement néerlandais n'a aucun soucis avec la marchandisation du corps et a déjà légalisé et réglementé la prostitution, les travailleurs du sexe étant considérés comme des indépendants.

Cette mesure ne sera légale que dans la mesure où les deux parties sont consentantes et que le moniteur suggère l'idée. Si ce n'était pas le cas et que c'était l'élève qui proposait de régler sa leçon en nature, cela s'apparenterait à de la prostitution et non un échange de bons procédés. Les députés ayant plaidé contre ce projet de loi arguaient que ces personnes ne seraient pas assujetties à l’impôt sur la prostitution étant donné qu'elles ne détiennent pas le permis.

En plus de poser de sérieuses questions d'éthique, cette mesure semble très difficilement contrôlable. Comment vérifier que c'est le moniteur qui a été à l'origine de la proposition ? Et si ledit moniteur prétendait ne pas avoir eu de rapport alors qu'il s'est effectivement produit ? Ou à l'inverse, si l'élève mentait ? Se rétractait ? Et les risques d'agressions sexuelles ou de généralisation de ce procédé devenant la norme au sein des auto-écoles ? Des moniteurs plus enclins à faire traîner les leçons pour tirer un avantage en nature ? Et le délit de belle gueule qui pousserait les moniteurs à n'accepter que des élèves jolies ? Car cette mesure concerne surtout les élèves de sexe féminin et les moniteurs masculins, on l'a bien compris. Une loi franchement contestable qui interroge sur le rôle de la femme et leur place par rapport aux hommes détenteurs d'autorité...

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0