Contribution de
Cixi23
Ma famille   sexo-psycho  

Ce qui a changé quand j’ai déménagé en province

Quand on est parisien (ou qu’on habite dans n’importe quelle grande ville), on fantasme beaucoup sur l’idée de partir et de déménager en province, loin de l’agitation, plus proche de la nature. J’ai tenté l’expérience il y a maintenant 2 ans, et je vous propose ici un petit bilan de ce que ça a changé dans ma vie.

Ce qui a changé quand j’ai déménagé en province © Pexels
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez2
Je m'abonne

- Mon appartement.

C’est évidement le point le plus notable, passer d’un studio de 25m2 à une maison de village de 88m2, ça fait bizarre, surtout quand votre loyer a baissé, passant d’un joli 900€ par mois à 650, toutes charges comprises. Et le pire dans l’histoire, c’est que je paye plutôt cher pour la région.

Alors clairement, avoir de la place, 4 pièces, une chambre d’amis, un bout de jardin, c’est un bonheur au quotidien, et pour ce simple point, je ne retournerai jamais vivre à Paris.

Je vous dirais bien que faire le ménage est du coup un peu plus pénible, mais ça serait abusé non ?

- Ma voiture.

Ma voiture à Paris, j’ai du l’utilisé 4 fois en 5 ans. Ici je l’utilise plusieurs fois par semaine, c’est obligatoire, dès qu’on veut sortir, faire des courses, voir des amis. L’avantage c’est que c’est moins long et moins aléatoire qu’un métro, l’inconvénient c’est qu’on prend vite  l’habitude de sauter dans sa bagnole pour acheter sa baguette, pas très COP21 tout ça.

- Mes amis.

Alors forcément ça n’est plus les mêmes. Mes amis parisiens sont devenus des amis Facebook, que je ne vois quasiment plus. Quand à mes amis ici, ce sont les mamans de la crèche de mon petit, quelques commerçants et mes collègues (je travaille dans l’administration). 

- Le shopping.

Oubliez. La moindre mission « achat de fringues » vire au fiasco, les boutiques en ligne sont vos amis !

- La bouffe.

On mange très différent quand on habite à la campagne, moins de restos, plus aucun fast food, et étrangement on prend plus de temps pour se cuisiner des petits plats. Le fait d’avoir un marché vraiment pas loin avec des produits vraiment locaux aide.

- Le boulot.

Je travaille beaucoup au contact des gens, et clairement ce contact change, essentiellement parce qu’on voit beaucoup moins de monde, j’ai beaucoup plus de temps à consacrer à chacun, et surtout on fini par connaitre la plupart des gens. C’est du coup bien moins stressant d’ailler au travail tous les matins.

- Les sorties.

Les quoi ?

- Les amours.

Oubliez Tinder quand vous habitez en zone rurale, vous aurez fait le tour de tous les célibataires du coin en moins de 20 minutes, et ce pour de nombreuses semaines…

Au final on ne va pas se mentir, j’aime habiter en province, j’aime ne pas être en permanence dans le bruit des voitures, j’aime pouvoir « courir » à l’intérieur de chez moi, l’espace et cette sensation de Zen qui n’existe pas à Paris.

Par contre, si le cinéma, le théâtre, les musées sont votre passion, si vous cherchez l’amour, si vous aimez les sushis, à pas d’heure, oubliez, vous ne survivrez pas.


 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
2 commentaire(s)
grammarnazi - 04/11 à 11:51

Que de fautes, "j'ai du l'utilisé" "ça serait abusé".. Juste dans les premières lignes :(

Signaler un abus
Lavieenprune - 04/11 à 10:28

J'ai toujours vécu à la campagne, et même si je rêve d'aller visiter Paris un jour, je n'aimerai pas m'y installer pour autant ! Rien que les loyers exhorbitants me font halluciner ^^.

Signaler un abus
Commentaire(s) : 2