Contribution de
Lily_Mars
Ma famille   sexo-psycho  

Ces petites choses que j'ai en commun avec mes frangins

On n'est pas de la même fratrie pour rien !

Ces petites choses que j'ai en commun avec mes frangins © Warner Bros France
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Le problème des parents divorcés et des familles recomposées, c'est que l'on a du mal à se retrouver tous ensemble. Et pourtant, avec mes frères et soeurs, nous avons des liens très forts. Il faut dire qu'à nous 6, on a fait les 400 coups, et même plus, en se couvrant les uns les autres. Et que quand on est tous ensembles, même si la plupart d'entre nous est aujourd'hui adultes, on est bien pires qu'une bande de gosses… C'est pas notre faute, on se connaît par coeur.

On a le même humour
On rigole aux mêmes blagues, ce qui multiplie les éclats de rires par 6, et on fait les mêmes réflexions au même moment. Même que généralement, cela ne fait rire que nous.

On se comprend sans se parler
Un regard, un sourire, un coup de coude, un clin d'oeil… Entre nous, on communique comme ça. Ça rend nos parents fous.

On a notre propre langage
Et nos propres expressions. Ce qui fait que les conjoints des uns et des autres ont parfois du mal à suivre le fil de la conversation. Promis, l'année prochaine, on fournit le dictionnaire.

On a notre manière de jouer
Ça va de paire avec notre langage. Quand on joue à des jeux, on renomme les règles. Va expliquer à ton mec, en pleine partie de cartes, qu'il ne peut pas jouer parce que tu as fait un saucisson (par exemple).

On ne supporte pas de se quitter
Entre les câlins de groupe et les câlins individuels, les embrassades, les derniers selfies, les promesses de se revoir vite, ça prend du temps…

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0