Contribution de
Picetpac
Musique   Culture  

Chanteuse, un métier sacrément cul-otté !

Quand le physique est plus important que la musique.

Chanteuse, un métier sacrément cul-otté ! © Twitter Jennifer Lopez
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Un peu comme le retour Nicolas Sarkozy, le nouveau clip de JLo, Booty, était attendu comme le messie. A coup d’extraits et de teasers publiés sur YouTube et Instagram, la bomba latina a su faire monter la température jusqu’à la révélation. 

Le moins que l’on puisse dire est que ses fans ne doivent pas être déçus, Jennifer donne tout… Vraiment tout. 

Après une période faible mécaniquement, elle a su reprendre sa place en haut de la cul-ture américaine. Si vous n’avez pas encore vu son clip, le voici : 

https://www.youtube.com/watch?v=nxtIRArhVD4

Alors ? Entre nous, avez-vous réellement écouté cette chanson ? Je ne vais pas revenir sur celle-ci même si le titre, Booty, affiche clairement la couleur. 

J’ai envie de m’intéresser à tout ce que renvoie le marketing réalisé autour du titre. A l’image, je pense qu’il y a 5/7ème des scènes sont sur les fesses de la chanteuse, 1/7ème ses seins et le reste sur son visage… A croire que Jennifer Lopez avait développé une forme d’herpès labial qui l’empêchait de passer à l’écran. 

Cette folie ass-phyxiante musicalement n’est pas sans rappeler le clip de Nicki Minaj, dévoilé en aout dernier. 

Petite piqûre de rappel : 

https://www.youtube.com/watch?v=LDZX4ooRsWs

Nous pouvons noter une incompétence culinaire similaire chez les deux chanteuses, si l’une se baigne dans l’huile, l’autre se badigeonne de chantilly, peut être qu’Alain Duc-ass pourrait leur donner quelques cours… 

J’ai pas envie de revenir sur la sur-sexualisation des clips, on le sait déjà. On ne reviendra pas non plus sur l’image que ces stars renvoient aux ados, on en a tous conscience. Là je me pose juste la question, où vont être les limites de ces « artistes » ? Jusqu’où peut-on aller pour vendre ? Oui, le sexe fait vendre mais pour le cul… euh le coup… ces clips n’ont rien d’artistiques. Si je prends le clip de JLo, j’y vois simplement une chanteuse, certes très belle, qui entre dans une course du jeunisse sexy… Ce qui est dommage pour elle, à mon sens elle n’avait pas besoin de ça pour rester cette bombe sexuelle tant adulée. 

Alors, mesdames les chanteuses, je suis certaine que vous n’êtes pas obligées de booty-checker pour être écoutées, la postérité ne viendra pas de votre postérieur. 


 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0