Contribution de
marionfizz
sexo-psycho  

Comment j'ai arrêté de fumer

J'ai enfin décidé d'arrêter de ressembler à la fille sur la photo. N'ayant de base aucune volonté pour rien, j'ai choisi deux méthodes supposées miracle qui ne s'appuient pas sur la force de caractère. Six semaines plus tard, explications... et verdict.

Comment j'ai arrêté de fumer
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

J'ai enfin décidé d'arrêter de ressembler à la fille sur la photo. N'ayant de base aucune volonté pour rien, j'ai choisi deux méthodes supposées miracle qui ne s'appuient pas sur la force de caractère. Six semaines plus tard, explications... et verdict.

Première méthode : le DVD d'autohypnose

Pour écraser ma dernière cigarette, j'ai la solution en main ! En 80 minutes à la maison, je vais redevenir non-fumeuse, sans patch, sans gomme, sans souffrance. Le rêve, et avec les honneurs, en plus ! Clap clap clap d'avance.

Ce qu'il se passe, en vrai : après 40 minutes d'hypnose sur mon canapé où un type me parle et où je suis sensée écouter, je m'endors lamentablement. Et même si le monsieur dans la télé dit que ce n'est pas grave de rejoindre Morphée pendant la séance, je note pour la prochaine fois de ne pas lancer un DVD un vendredi à 23h. Evidemment.

Quand je me réveille, le lendemain matin, je suis d'abord assaillie par l'odeur de clope qui empeste l'appart.

C'est moi, qui fume tout ça ? Beurk.

Résultat, très vite, je supprime les clopes inutiles , et ne finis plus les autres. D'une vingtaine par jour, je passe à moins de 10, puis frôle les cinq à la journée. Si je n'étais pas une fille bien élevée et modeste, je dirais que je suis trop forte, et que dorénavant, c'est Wonder Woman, qu'on m'appelle.

Mais deux semaines plus tard, entraînée par mes collègues (bin voui, même Wonder Woman est influençable) je suis repassée à 15. Et alors là, je me sens juste pitoyable, un peu au fond du trou, si vous voulez tout savoir. Il est temps d'essayer une autre méthode, où je ne remplace pas le tabagisme par de l'aérophagie (le chewing-gum à longueur de journée pour compenser n'a rien de très glamour).

36,90 euros le DVD www.psy-log.fr

Seconde méthode : le bouquin d'Allen Carr, maître en la matière

Ok, je viens d'essuyer un échec, mais il hors de question d'en rester là. Wonder Woman, c'est moi, ne l'oublions pas. Niveau consommation, c'est le yoyo, mais les jours où c'est cinq, je me dis que c'est toujours quinze de moins de fumées. J'ai pas raison ? Bon, action !

Pourquoi ce livre ? C'est écrit, en gros et bien distinctement, que l'on peut continuer à cloper pendant la lecture. My God, ils lisent dans mes pensées !

300 pages plus tard, je fume toujours, mais bon nombre de mes convictions sont anéanties. Par exemple, je croyais que la clope m'aidait à me concentrer, en fait, c'est elle qui m'empêche de bosser, car je suis taraudée par la nicotine qui quitte mon corps.

Je pensais aussi que la cigarette était un plaisir. En vrai, j'aime simplement combler le vide nicotinique laissé par la cigarette précédente.

Et donc, sans vraiment le décider, un soir j'ai fumé la dernière cigarette du dernier paquet, je l'ai trouvée immonde, et c'était fini.

En un mot : youpi.

Maintenant, je crève d'envie de voir ma famille et mes amis fabriquer un autel à mon effigie, avec marqué en gros, rose et pailleté : "Wonder Woman n'est pas un mythe", mais la vérité, chères adorables, c'est que c'était fastoche.

"La méthode simple pour en finir avec la cigarette"D'Allen CarrEditions Pocket - env. 6 € (un paquet de cigarettes !) www.allencarr.fr

Mais pour que ça tienne plus de deux semaines, il aurait peut-être fallu que mes potes arrêtent de me demander quel était l'intérêt de mon action, que mes copines cessent d'etre persuadées que je suis enceinte et que je trouve au fond de moi un réel désir d'arrêter.

La vérité, c'est que j'ai repris, mais avec peut-être un plus de lucidité. Jusqu'à ce que je décide vraiment de m'y mettre sérieusement.

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0