Contribution de
Anna-Ka
Mince Alors !   sexo-psycho  

Comment s’extirper d’un RDV (pas trop) galant ?

Petit manuel de survie pour les rendez-vous galants qui virent au cauchemar…

Comment s’extirper d’un RDV (pas trop) galant ? © DR
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Un charmant jeune homme vient de vous proposer unverre ? Un bon point.
(pluie de paillettes, de licornes et de Alléluia !)
Le rendez-vous galant (ou datepuisqu’on n’est pas si vieilles que ça), est ce moment privilégié où, alors quel’on n’est pas encore tout à fait certaine de conclure, on apprend à découvrirl’autre, de ses manières à ses convictions… Une soirée souvent riche ensurprises, que l’on a vécu dans notre tête tout la journée au lieu de bosser etqui tend à favoriser les montées d’adrénaline dans notre petit cœur.
La petite robe noire de sortie, on monte au créneau, déjà prête pour une baladeen Vespa post-dîner sous un ciel étoilé… ou pas. Car c’est bien beau de sefaire du super-huit mais quand potentiel-futur-Jules se révèle progressivementaux antipodes de ce que l’on aime, on fait quoi au juste ?

La fuite :
Une technique assez peu recommandable, je dois dire, àutiliser avec parcimonie et plus encore ! N’allons pas nous voiler laface, c’est tout de même la solution la plus lâche qui soit et dont on n’a pasparticulièrement à être fière. On l’utilise donc seulement dans les casextrêmes. Exemples :
- Le prétendant est un goujat misogyne qui a le niveau de galanterie d’unphacochère.
- Il adule Zemmour et parle depuis le début de la soirée du SuicideFrançais sans vous laisser donner son avis sur le sujet.
- Il s’est permis une remarque déplacée sur le serveur black –en mentionnantMarine. Non mais vous n’avez pas honte ?
- Il avoue fièrement faire partie du mouvement Civitas.
Etc. Etc.
Dans ce cas, et si en plus il se cure le nez en vousracontant tout ça, la fuite est envisageable. Se lever, aller aux toilettes ets’éclipser. La feinte la plus craquée du monde mais elle fonctionne toujours.

L’humour :
Il n’est pas nécessaire de quitter les lieux quandmec-qui-ne-nous-ressemble-pas accumule les bourdes, bien au contraire. Mais sion l’observait dans ses moindres détails jusqu’à en faire un livetweet ? Je vous entends déjàdire que c’est méchant mais pas seulement : considérez que ça faitégalement passer le temps. De fait, on ne le quitte pas des yeux et onboit littéralement ses paroles : comme si l’on était déjà éprise sauf quela démarche est contraire :
- Il se plante rapport à votre prénom, votre boulot, votre âge (alors qu’ilétait supposé avoir toutes ces informations) et nie par tous les saints qu’iln’est pas sur Tinder alors que vous avez vérifié ? Du pain béni. 
- Il secoue les cendres de sa cigarette dans la coupelle à cacahuètes ?Rigolo. 
- Il vous montre les 350 photos de son séminaire dans la Creuse et tente devous frôler le bras au passage ? Merveille des merveilles. 
- Il vous sort des phrases préparées à l’avance ? De quoi être ravie.
- Il s’invente une position hiérarchique powerful mais sa carte de visite estimprimée sur Vistaprint ? Magnifique.
Et maintenant, on file sur Twitter, il y a matière !


Les ex ont bon dos :
Puisque machin (oui, lui trouver un nom n’est même plus nécessaire) n’est pasle mec le plus intéressant du monde, en dépit du fait que ce soit vraiment trèscool de porter des haltères 12 heures par jour et de ressembler à Hulk en moinsvert, on sent soudainement un grand élan de sympathie à l’égard de nos ex.Comment ça on les déteste ? Foutaises. La preuve, on est déjà en train deraconter tout l’historique de notre plus belle histoire d’amour à Machin, avecforce détails et pleurnicheries. Ce qui donne un récit haut en couleurs vouantà montrer combien ex-maléfique (ici reformulé en mec-trop-génial) nous manque,combien il était attentionné, beau (mannequin), cultivé, curieux et raffiné. Félicitations !On vient de s’inventer l’homme idéal. Et machin, s’il n’a toujours pas comprisl’évidence, est encore moins digne d‘intérêt qu’on ne l’imaginait.

Le plan B :
Est-il vraiment besoin de détailler cette ruse vieille comme le monde du« Bro Code » version féminine ? Toute personne normalement constituéese rendant à un rendez-vous possède un plan B. En l’occurrence, celui-ci se meten place si date-du-soir est particulièrement imbuvable, ou ennuyeux, ou lesdeux. (et en plus il postillonne). De fait, on passe discrètement un sms type« help !» à une copine briéfée au préalable. Celle-ci qui ne tarderapas à nous appeler (évidemment super paniquée au bout du fil !!! Elle enhurle littéralement). Pas le choix désolée, quand notre meilleure amie (ounotre connaissance de fac vaguement gardée en contact) va si mal… Il nous fautpartir sur le champ.

Le goret :
Pour un bref rappel, goret, définition : le petit duporc.
Il est maintenant de notoriété publique que cet homme-là n’a et n’aura jamaisaucune distinction ni aucune manière. Du moins, pas celles qui seraientsusceptibles de nous plaire. De fait, pourquoi ne pas jouer le jeu nousaussi ? Manger salement (garder la bouche bien ouverte durant lamastication) en disant plein de gros mots, non seulement ça te dégoûte un hommemais en plus, c’est jouissif. Pourquoi s’en priver alors que pour l’occasion,la personne lâche qui prendra la fuite dans l’histoire, ce sera lui... Malin, non ?

Il est à noter que le taux de réussite de ces techniquesoscille entre 60 et 100%. Testé et approuvé, avec quelques éclats de rires enprime ! Mais sinon, je vais vous confesser la chose à laquelle vous vousattendiez sans doute le moins du monde : la franchise, c’est pas mal nonplus. Si votre « homme » possède un minimum d’intuition de toute façon,il a sans doute bien remarqué que le courant ne passait pas particulièrement,hein ;)

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0