Contribution de
laura75
sexo-psycho  

Compléments alimentaires : coup de pouce ou coup de pub ?

Avaler une (ou plusieurs) gélule(s) par jour pour rester jeune et en bonne santé, ça paraît un peu trop beau pour être vrai. Alors, piège marketing ou vrais alliés de notre santé ? 4 questions pour y voir plus clair.

Compléments alimentaires : coup de pouce ou coup de pub ? © Fotolia
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Zoom sur les compléments alimentaires "anti-fatigue"

 

 

C'est pour qui ?

Celles qui ont un coup de mou, un manque de tonus et d'entrain passager, notamment en hiver.

Lesquels on choisit ?

Quand on est vraiment fatiguée, on a besoin de recharger nos batteries, pas d'un coup de pied aux fesses... Donc inutile de se ruer sur les stimulants type guarana (riche en caféine), qui nous donnent un coup de fouet momentané sans régler le problème. Et fatigue ne rime pas systématiquement avec besoin de vitamine C. On mise plutôt sur le fer (une fatigue persistante peut s'expliquer par une légère anémie, surtout chez les femmes) et les vitamines du groupe B, comme la vitamine B6, souvent associée à du magnésium.

On les prend comment ?

En cure d'un mois maximum, ça suffit pour noter une différence. Et de préférence en dehors des repas.

Un complément alimentaire, c'est quoi ?

On ne peut pas vendre tout et n'importe quoi sous le nom "complément alimentaire". Ce sont des denrées alimentaires qui apportent certains nutriments afin de compléter un régime alimentaire normal. Il peut s'agir de vitamines, de minéraux mais aussi de plantes ou encore d'acides gras essentiels. Ils sont toujours vendus par doses, sous forme de gélules, de comprimés, d'ampoules ou encore de solutions buvables.

Merci à Béatrice de Reynal, nutritionniste, co-auteur de "Les secrets de la dermonutrition" (Vuibert).

1. Si on n'a pas de carences, pourquoi prendre des compléments alimentaires ?

En France, on est plutôt bien nourris : pas de carences à signaler ! Pourtant, au niveau individuel, on peut toutes avoir, à certaines périodes, une déficience en un ou plusieurs nutriments. Ça veut dire que notre alimentation ne suffit pas à nous apporter les apports journaliers recommandés , par exemple les 14 mg de fer dont on a besoin.

Ça peut arriver si on est au régime, si on zappe trop souvent un type d'aliments

(la viande ou les produits laitiers), si on ne mange pas assez équilibré...

2. Prendre un complément alimentaire, c'est le meilleur moyen de compenser un déséquilibre ?

Pas forcément. Notre premier réflexe, ça doit être d'essayer de rectifier le tir dans notre assiette pour pouvoir se passer de ces compléments. Ça paraît plus simple d'avaler une gélule par jour que de revoir nos habitudes nutritionnelles mais le problème, c'est qu'on ne peut pas prendre des compléments en permanence !

3. Peut-on prendre des compléments en continu ou les mélanger ?

Non, sinon gare au surdosage ! Un apport trop important en fer, en vitamine A ou en antioxydants sur le long terme peut causer des problèmes de santé. Et certains nutriments ne font pas bon ménage entre eux : prendre à la fois des minéraux et des antioxydants ne sert à rien puisque leurs effets s'annulent, idem pour le magnésium et le calcium.

Du coup, on opte pour un seul complément à la fois, en cures ponctuelles de deux semaines à un mois maximum. Et surtout, on respecte bien la dose journalière recommandée sur la notice !

4. Est-ce que tous les compléments alimentaires servent à quelque chose ?

Non. Si on connaît bien l'intérêt de certains minéraux et vitamines pour notre santé, d'autres, comme

les compléments "brûle-graisses", à base d'agrumes ou de caféine, n'ont pour l'instant pas fait leurs preuves.

Surtout, la plupart des compléments vendus proposent des synergies de plusieurs nutriments, alors qu'on n'a pas forcément besoin de tout. Mieux vaut cibler au maximum !

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0