Contribution de
lilideco
Déco   Style  

Dans l'atelier de Zofia Rostad

Voilà 50 ans que Zofia Rostad égaye nos intérieurs de ses dessins vitaminés. Son atelier est à son image : plein de couleurs et surtout de bonne humeur. Nous avons exploré ce drôle de laboratoire pour connaître la recette du succès de cette créatrice si attachante.

Dans l'atelier de Zofia Rostad
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez1
Je m'abonne

Dans l'atelier de Zofia, il y a : de la couleur en veux-tu, en voilà !

tissus Zofia Rostad

Aux murs, au sol, dans ses œuvres ou sur ses lunettes... la couleur est chez Zofia Rostad omniprésente. Mais cela n'a pas toujours été le cas. A ses débuts, ses formes géométriques étaient plutôt tristounettes. Aujourd'hui, elle lui est tout bonnement indispensable, dans sa vie comme dans ses œuvres. Ca tombe bien parce que nous, les couleurs de Zofia, on adore !"J'aime la couleur. Toutes les couleurs. Bien sûr, j'ai une préférence pour les tons vifs . Mais j'ai parfois l'impression que les gens en ont peur. C'est dommage, il faut réhabiliter les couleurs. Tenez, prenez le rouge. C'est beau, le rouge. Et il n'y a rien de tel pour vous remonter le moral !"

Dans l'atelier de Zofia, il y a : des p'tits papiers, des grands papiers

Parce

atelier Zofia Rostad

qu'une housse de couette ou un tapis ne se créent pas d'un simple coup de baguette magique, Zofia doit travailler les dessins et les couleurs, rechercher les formes, les nuances, puis calculer les dimensions, les raccords... Elle multiplie donc les petits bouts de papier et les bandelettes colorés, soigneusement classés par famille de couleurs. Sans oublier des croquis de toutes tailles qui se comptent par centaines. Une accumulation dans laquelle tout le monde se perdrait... sauf elle !"Je commence la création par des croquis, comme un peintre. Mais le plus dur vient ensuite : réaliser le projet, avec tout ce que cela implique en termes de contraintes techniques - les dimensions, les raccords, le nombre de couleurs limité - tout en restant fidèle à l'idée d'origine et en gardant la même spontanéité. Un vrai casse-tête parfois !"

Dans l'atelier de Zofia, il n'y a pas... d'ordinateur. Mais beaucoup de crayons

Zofia Rostad

Ne lui parlez pas d'ordinateur ! Chez Zofia, la création passe par le pinceau, la gouache, le contact du papier. Le sujet semblerait même l'agacer !"Le rendu n'est pas le même. Il est tout bonnement impossible de reproduire sur un "computer" cette variété de couleurs ou de matières. Et puis j'aime dessiner avec de grands gestes. Rien à voir avec une souris.

Alors après tout, ça fait 50 ans que je travaille, je crois que j'ai gagné le droit de me faire plaisir, non ?"

Dans l'atelier de Zofia, il y a : plein de chats... mais pas que ça

chats de Zofia

Il y a ceux des dessins, d'abord, rondelets et colorés. Bavards aussi, parfois. Et il y a celui de la voisine, venu quémander un peu de poisson. Mais sur les créations de Zofia, c'est tout un zoo qui défile : des vaches, des crocodiles et même un petit chien en noir et blanc qui nous regarde sagement. Et l'hippo? C'est l'invité surprise !"J'adore les chats. C'est une passion. Alors forcément, j'aime les dessiner.

Quant à l'hippopotame de "Sunset Boulevard", c'est un autoportrait. Avec les lunettes, voyez, c'est moi. Ressemblant, non ?"

Dans l'atelier de Zofia, il y a : des milliers d'idées pour des milliers de créations

Entre les catalogues, les petits papiers et les échantillons de tissus, les dessins originaux et les essais d'impression, ce sont 50 ans de travail qui s'exposent dans l'atelier surchargé de Zofia. 50 ans de créations et toujours autant d'inspiration... Chapeau !"J'ai de la chance, j'adore mon métier. Les tapis, les papiers peints, le linge de lit ou de table... j'aime tout faire. Avec une préférence pour les projets transversaux, où je décline le tout. Chez moi, les idées, ça n'a jamais vraiment été un problème. J'en ai parfois un peu trop même !"

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
1 commentaire(s)
MichelR75 - 30/10 à 08:33

J'ai découvert housses et taie Zofia Rostad au BHV de Paris, il y a longtemps. Et depuis, elle a disparu de leurs présentoirs, et même de tous ceux de Paris ...Comment me satisfaire des linges monotones, monocordes, ou de ces couleurs exclusivement féminines, ou exclusivement enfantines ou bonnes pour des adultes en régression sévère ...Vivement que je puisse en retrouver en boutique ici, afin que je puisse choisir en me laissant captiver par l'oeil.Ce qui est difficile par internet ...

Signaler un abus
Commentaire(s) : 1