Contribution de
Lily_Mars
sexo-psycho   Psycho  

Depuis quand être gentille est-il un défaut ?

Demandez à n'importe lequel de mes proches de me définir, ils vous diront la même chose. Je suis quelqu'un de gentil. Mais parfois, c'est à double tranchant.

Depuis quand être gentille est-il un défaut ? © Jean Louis David
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez1
Je m'abonne


Joues rondes, fossettes, sourire facile... Dans la vie, je suis quelqu'un qui s'énerve très rarement. Concrètement, je suis gentille. J'aime faire plaisir à mes proches, leur organiser des surprises, offrir des petits cadeaux. En règle générale, ce côté de ma personnalité me plait bien. Après tout, être gentille est quelque chose de positif, non ?

Et bien pas pour tout le monde. Si l'on oublie cette catégorie de personnes qui use et abuse de la gentillesse des autres, j'ai également découvert que pour certains, la gentille était un véritable défaut, qui servait de couverture ?

Oui, aujourd'hui, j'ai appris que ma gentillesse était louche. Oui, louche. Pourquoi ? "Parce que c'est impossible d'être aussi gentille. Soit tu es faux-cul, soit tu te sers de ta gentillesse pour obtenir des choses des autres". Et bien, breaking news : oui, je suis une vraie gentille. Parfois je m'énerve, mais je ne vois pas l'intérêt d'être méchante gratuitement, de dire non en permanence juste pour ne pas me compliquer la vie. Continuez à vous enfermer dans votre bulle à vous persuader que tout le moindre est diamétralement mauvais. Et moi, je garderai mon sourire.

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
1 commentaire(s)
loulou - 01/11 à 22:29

je me reconnais bien là! j'ai toujours pensé que la gentillesse était une qualité et non à défaut....au bout du compte on est gagnant car on ne demande rien en contre partie et on reste zen juste de l'amour à donner et pour nous rien de compliqué car pas d'entourloupe

Signaler un abus
Commentaire(s) : 1