Contribution de
Laetitia_Rbl
Psycho   sexo-psycho  

Diktat de la minceur : et si on arrêtait de faire deux poids, deux mesures ?

Les femmes rondes sont de mieux en mieux acceptées dans le monde de la mode. Mais et les hommes, alors ?

Diktat de la minceur : et si on arrêtait de faire deux poids, deux mesures ? © Capture d'écran Youtube
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne


Mesdames et messieurs, ceci est un coup de gueule (vous êtes prévenus). Un coup de gueule contre la mode, et surtout contre les diktats de la minceur. Depuis quelque temps, de plus en plus de marques et de magazines acceptent l'idée que la taille zéro n'est pas la seule taille à être esthétique. On trouve de plus en plus de mannequins grande taille dans leurs pages, sur leurs articles. Et rien ne pourrait me faire plus plaisir.

Seulement voilà, j'ai remarqué quelque chose qui m'embête. Car si les femmes mannequins et les égéries peuvent de plus en plus se permettre d'avoir des bourrelets, des rondeurs, un petit ventre ou des cuisses généreuses, les hommes, eux, restent les mêmes. Grands, minces et musclés. Et ça m'énerve.

Dans une époque où les femmes font tout pour se libérer du carcan de la minceur imposée, les hommes subissent également ce diktat. Sauf que là, personne ne s'en offusque. Pourquoi faire deux poids, deux mesures ? Pourquoi dire que les femmes ont le droit d'être comme elles le souhaitent, mais pas les hommes ?

Dans les campagnes de pub et les magazines, j'adorerai voir des hommes avec un peu de ventre, des poignées d'amour, des fesses. Les muscles bien dessinés sur papier glacé ne me font pas rêver, et je ne pense pas être la seule. A quand des mannequins grande taille masculins ? Moi, je n'attends que ça.

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0