Contribution de
La rédact'
Culture   Musique  

Dreamgirls : quatre anti-sèches sur les Supremes

Dès le 28 février 2007, Beyoncé sera à l'affiche de Dreamgirls. Cette comédie musicale, largement inspirée de l'histoire des Supremes, risque de vous donner du fil à retordre lors de vos prochaines conversations. Voici quelques clés pour briller en société.

Dreamgirls : quatre anti-sèches sur les Supremes
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Pour en savoir plus sur :

- Le film : www.dreamgirlsmovie.com - Motown : http://classic.motown.com - Diana, aujourd'hui ? www.dianaross.com

Pour passer un moment avec les Supremes :

The Supremes : Reflections (The Definitive DVD collection)Edité chez Universal et disponible depuis novembre 2006

 

Allez, je vous laisse digérer toutes ces infos !

Dès le 28 février, Beyoncé sera à l'affiche de Dreamgirls. Cette comédie musicale, largement inspirée de l'histoire des Supremes, risque de vous donner du fil à retordre lors de vos prochaines conversations. Voici quelques clés pour briller en société.

Trois filles

Si lors d'un dîner, quelqu'un vous demande qui sont les Supremes, vous n'avez qu'à répondre d'un air détaché : Florence Ballard, Mary Wilson et Diana Ross, trois adolescentes du ghetto noir de Detroit ! Au cas où cela ne suffirait pas, rajoutez qu'elles étaient quatre au début. Barbara Martin, dommage pour elle, a quitté le groupe pour se consacrer à sa vie de famille. Maintenant, vous pouvez manger votre entrée.

Un nom

Votre interlocuteur ne vous lâche plus ? Ne vous laissez pas faire ! Entre deux coups de fourchette, enchaînez, sur leur nom. Au départ, en 1959, ce sont les Primettes et pas encore les Supremes. Pourquoi ce nom douteux ? Parce qu'à l'époque, l'agent des Primes, un " boys band " à succès, cherche à monter un " groupe fille " à leur image. D'où les Primettes. Attention, en 1967-68, les Supremes deviennent Diana Ross and The Supremes.

Un label

On continue ! Motown est une compagnie de disques américaine qui produit les plus belles voix de la soul et du rhythm and blues. Au hasard, nous avons The Temptations, Marvin Gaye, Stevie Wonder et les Jackson Five. C'est d'ailleurs lors de leur signature avec Motown, en janvier 1961 que les Primettes deviennent les Supremes. Pendant que vos voisins de table boivent vos paroles, pensez à terminer votre assiette de fromages.

Des tubes

L'heure du dessert a sonné, il est temps d'asséner le coup de grâce. Non, les Supremes, ne sont pas devenues les stars que l'on connaît en un jour. Il leur aura fallu trois ans pour être numéro 1. En août 1964, " Where Did Our Love Go " est le premier d'une longue série de hits. Suivront, les incontournables : " Baby Love ", " Come See About Me ", " Stop ! InThe Name Of Love ", " Back In My Arms Again ".

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0