• >
  • « Ensemble contre la gynophobie ».   La gynophobie, un mot pour nommer la violence envers la moitié de l’humanité
Contribution de
NoGynophobie
News Culture  

« Ensemble contre la gynophobie ».   La gynophobie, un mot pour nommer la violence envers la moitié de l’humanité

Le 8 mars 2016, est une date très importante pour moi car elle marque la naissance de mon association, "Ensemble contre la Gynophobie"

« Ensemble contre la gynophobie ».   La gynophobie, un mot pour nommer la violence envers la moitié de l’humanité © LISA-AZUELOS-© Sébastien Vincent (Agence A.)
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Cela peut sembler fou mais il n’existait pas, jusqu’à aujourd’hui, de mot pour qualifier toutes les violences que subissent les femmes. Il y a bien les mots « misogynie » et « sexisme », mais ces mots n’ont pas réussi, à mon sens, à protéger les femmes. Aux États-Unis, les premières lois qui ont protégé les homosexuels ont vu le jour après la naissance du mot homophobie. Alors voilà, mon association a pour mission de faire émerger le mot « gynophobie », de créer un mouvement mondial, #nogynophobie, afin de qualifier et de dénoncer tous les actes de gynophobie, de réunir toutes les violences en une seule et dénoncer non plus les femmes qui en sont victimes (comme d’une fatalité) mais ceux qui en sont coupables (donc responsables). Le monde s’est trop habitué à ces violences comme on s’habitue à la faim dans le monde. En réalité, c’est intolerable. Ou alors on ne s’appelle pas l’humanité. 

Grâce aux films, livres, video-internet, photos, regroupés et diffusés sur la plateforme internet www.nogynophobie.org j’espère qu’on pourra  faire évoluer les mentalités. Je publie également, avec les éditions Stock, un livre collectif (à paraître en mai 2016) avec des auteurs aussi variés que Jacques Attali, Amma, Marie Darrieussecq, Delphine Horvilleur, Loubna Abidar, Maître Isabelle Steyer qui chacun vont donner vie à ce mot gynophobie.

Internet et les médias sociaux sont devenus les principales sources de diffusion et d’expression des causes, alors l’association « Ensemble contre la gynophobie » lance, avec sa plateforme artistique, un concours international de courts-métrages ayant comme thème « C’est quoi la gynophobie pour vous? » Des films de moins de 5 minutes, poignants, drôles, touchants, émouvants, créatifs pour porter ce mot, et mettre en images les réalités douloureuses que subissent les femmes partout dans le monde. Soutenu par la fondation Kering et Pathé, le lauréat recevra un prix à Cannes en mai 2016.

Lisa Azuelos est la présidente de l’association « Ensemble contre la gynophobie ». Très engagée dans la lutte pour le droit des femmes, elle fut l’instigatrice en France du mouvement « Bring back our girls » et aux États-Unis de celui de « Free the nipple ». Elle a réalisé le film 14 millions de cris condamnant les mariages forcés pour le 8 mars 2014. C’est à la suite de cette action qu’elle s’est aperçu qu’il manquait un mot dans la langue française : la gynophobie. Elle est également réalisatrice (Comme t’y es belle, LOL, Une Rencontre,…), productrice et scénariste. Actuellement en tournage du biopic sur Dalida.

Retrouvez l'association sur Facebook, Twitter et Instagram


 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0