Contribution de
chloe_cast
Culture   Musique  

Et si on se mettait au rap ?

Passage en revue et dynamitage de ces idées reçues qui nous empêchent d'apprécier un genre pas si éloigné de nous.

Et si on se mettait au rap ?
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

3. Lorsqu'il chante, le rappeur utilise un dialecte étrange et compréhensible par lui seul

Contre-exemple : Princess Aniès - Au carrefour de la douleur (Pias/Dune distribution)Même sans être une grande habituée du flow des rappeurs, je n'ai eu aucun mal à comprendre les paroles de Princess Aniès. Une élocution bien utile pour faire passer des messages importants comme les siens...Sur la chanson Au carrefour de la douleur, elle aborde le conflit au Darfour. Une crise trop souvent ignorée...

 

4. Le rappeur a autant de bijoux en or que moi mais les porte tous entre ses dents

Contre-exemple : N*E*R*D* - Everyone Nose (Polydor/Universal Music)Non, tous les rappeurs n'ont pas trois chaînes en or autour du cou et 600 grammes de ferraille dans les mâchoires. Certains ont même plutôt la classe...

Et au lieu de l'avoir entre les dents, ils ont de l'or entre les mains !

C'est le cas des N*E*R*D*, groupe américain dont le membre le plus connu n'est autre que le très fashion Pharrell Williams. En juin dernier, le trio a refait surface avec un nouveau tube hyper classieux Everybody Nose.

 

5. Le rappeur connaît un nombre de jurons impressionnant

Contre-exemple : Keny Arkana - Cinquième soleil (Because Music)Encore une idée reçue qu'il faut balayer ! Si certains artistes ponctuent leurs textes d'injures ou d'obscénités pas vraiment féministes, d'autres mettent un point d'honneur à rester dans les limites de la décence. C'est le cas de Keny Arkana. Avec elle, pas un seul gros mot. Parfois le rap se rapproche de la poésie...

 

6. Le rappeur a eu une enfance difficile et a fait un tour en prison avant de tenter sa chance dans la musique

Contre-exemple : Wallen - Business (Polydor/Universal Music)Quel meilleur contre-exemple que Wallen, dont le premier single s'appelait Je ne pleure pas ? En voilà une qui a su tracer sa route sans s'apitoyer sur son sort. Avec pour seules armes sa plume et sa volonté, elle a été nommée en 2002 aux Victoires de la musique. Le 6 octobre prochain, Wallen sort son nouvel album Miséricorde, dont est extrait le titre Business.

 

7. Le rappeur n'aime ni la police, ni l'ordre, ni la France, ni sa vie... Bref, il est au bord du suicide

Contre-exemple : Hocus Pocus - Smile (ULM/Universal Music)Pas vraiment suicidaires les Hocus Pocus, au contraire... Avec sa musique intégrant de véritables instruments et pas seulement une boîte à rythme (fait rare dans le monde du hip-hop), le groupe nantais revendique un état d'esprit positif et une identité artistique affirmée. La preuve avec leur single souriant Smile.

 

8. Le rappeur ne s'intéresse qu'à une seule chose : les dollars !

Contre-exemple : Soprano - Victory (Hostile/EMI)Non, les rappeurs ne sont pas tous monomaniaques. Certains trouvent même des choses intéressantes à dire ! Prenez Soprano, par exemple. Des réflexions profondes et percutantes comme on les aime sur l'euthanasie, l'envie de tout faire sauter, l'absence d'un enfant...Dans un genre plus gai, voici son dernier single, Victory.

 

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0