Contribution de
ilebaupain
Culture  

Exposition Mathilde de l'Ecotais, 360° ADN Terre

Bercy Village présente l’exposition : Mathilde de l’Ecotais, 360° ADN Terre

Exposition photographique
Du 5 février au 31 mai 2015 : dans les passages de Bercy Village - Entrée libre
Vernissage sur invitation le 5 février, avec performance de l’artiste

Exposition Mathilde de l'Ecotais, 360° ADN Terre © Affiche expo Mathilde de l'Ecotais_Bercy Village_
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

À partir du 5 février 2015et jusqu’aux premiers bourgeons du printemps, Bercy Village nous plonge au cœurde la planète Mathilde de l’Ecotais, à travers une exposition rétrospective de laphotographe plasticienne, intitulée 360° ADN Terre. Constituée de33 photographies en grand format et d’installations vidéo, cettenouvelle exposition, présentée dans les passages couverts de Bercy Village, nous invite à un voyage artistique inédit au cœur desaliments produits par notre planète. Ceux-ci sont revisités à traversdifférentes séries, créées dans son atelier-laboratoire. De la tomate auraisin, en passant par le maquereau et le crabe, sous forme de zoom abstrait oude compositions intrigantes et poétiques, Mathilde de l’Ecotais explore etsublime la beauté naturelle de ces fruits de la Terre, tout en questionnant lafragilité de notre planète et notre relation à celle-ci. Une exposition à admirersans modération pour tous les petits et grands amoureux de la nature etamateurs de découvertes artistiques ! Pour en savoir plus : www.bercyvillage.com

Immersiondans la « planète-terre » de Mathilde de l’Ecotais

Aprèsl’univers cocasse et attachant des fruits et légumes de Christel Jeanne en2014, Bercy Village accueille de nouveau une photographe utilisant des alimentscomme matière première de sa création : Mathilde de l’Ecotais. Cetteartiste, à la fois photographe et vidéaste, présente ainsi du 5 février au 31 mai 2015 l’exposition 360° ADN Terre, unerétrospective haute en couleurs de son travail autour des aliments et de lanature. Elle y fait dialoguer pourla première fois ses différentes séries, ici présentées en grand format, de Planète Marx (2006) à Petits infinis et EDO (2008 et 2009), en passant par la série Entre Terre et Mer - Cyanure et tomates fraiches (2012-2013), celleportant sur le raisin, ou encore ses Monstreset les planètes de La CriEAUsphère.En parallèle des 33 photos présentées dans lespassages, petits et grands pourront découvrir dans une pyramide de tonneauxcinq vidéos de l’artiste, qui porte un regard critique et décapant sur notreconsommation alimentaire et en particulier sur la junk food.

Atravers cette rétrospective, Mathilde de l’Ecotais révèle de l’intérieur labeauté insoupçonnée de la matière organique, qu’elle soit végétale ou animale,à partir de produits bruts issus de la Terre (au sens large du terme). Enjouant avec l’infiniment petit et l’infiniment grand, dans un constant va-et-viententre ordre et chaos, elle nous permet d’explorer à 360° l’ADN de cette planètesi riche et si fragile à la fois, et en particulier son caractère nourricier,qui nous permet de survivre. Une problématique qui ne pouvait pas être plusactuelle en 2015, année particulièrement marquée par les débats surl’environnement et notre consommation, avec la fin des Objectifs du Millénairepour le Développement, l’Année internationale des sols mise en place par l’ONU,et l’exposition universelle de Milan, qui s’empare du thème « Nourrir laPlanète, énergie pour la vie ». « Ala manière de la nature qui l’inspire : librement », Mathilde del’Ecotais place sa conscience écologique au cœur de son travail artistique,dépassant ainsi les frontières classiques de la photographie culinaire. Elleoffre un autre regard sur notre façon de consommer et de considérer lesaliments et nous livre un message idéologique pour le respect del’environnement et la préservation de la beauté de la nature et de ce qu’elleproduit. Des valeurs que Bercy Village partage et souhaite transmettre demanière originale à ses visiteurs, en tant que lieu tourné vers l’art de vivre,la découverte et la nature qui l’entoure !  

Lecoin des enfants : des personnages à croquer !

Mathildede l’Ecotais aime raconter des histoires à travers un univers coloré quin’appartient qu’à elle, et joue avec les aliments et ses multiples possibilitésd’exploitation. Avec sa série sur les Monstres,elle donne vie à des personnages à croquer, Grassouilleet Vapeurette, aussi drôles quesympathiques. Elle crée dans ce monde régressif et enfantin qu’elleaffectionne, l’idée d’une nourriture ludique. Elle partage ses valeurspédagogiques, en créant une histoire autour de l’aliment, y compris dans ses vidéos, telles qu’Attaquecroco !

Focussur une représentation inédite des aliments  

Dansles mains de Mathilde de l’Ecotais, les produits issus de la Terre, deviennentsa palette de couleurs, ses matériaux bruts au potentiel artistique illimité.L’artiste joue sur leur design organique, à travers les textures, lestransparences et les couleurs pures des aliments, pour créer des œuvres d’art àla façon de natures mortes. Celles-ci sont pourtant plus que jamais vivantes,s’animant sous l’œil de l’artiste et du spectateur, par le biais de la photo,et surtout de la lumière sur les matières, qui constitue sa signature. Enutilisant les gestes des cuisiniers – coupe, taille, épluche – comme point dedépart de son procédé créatif, elle compose ses œuvres élément par élément, dissèqueet dématérialise avec minutie les aliments, afin de révéler leurs propriétés plastiqueset d’en sublimer la substantifique moelle. Elle « sort ainsi la cuisine dela cuisine » à travers un regard esthétique et artistique. Au-delà de ladimension culinaire, elle donne une seconde vie à ces produits en lesdétournant de leur fonction principale, et en se posant la question « unetomate est-elle toujours une tomate ? ». Ce qui est certain, c’est qu’aveccette exposition, on découvre les aliments comme on ne les a jamais vus !

Dans son studio laboratoire, l’artiste bouscule les codes dela photographie d’art et de l’art culinaire : l’expérience est d’ailleursdevenue pour elle une seconde nature ! Elle s’amuse à tester de nouveauxeffets visuels aussi ludiques qu’esthétiques qui ne manquent pas desurprendre et d’intriguer les spectateurs. On découvre tantôt un navet, unecarotte ou un raisin représentés en plans rapprochés, à l’instar d’images vuesau microscope, ou encore des tomates ou un maquereau bleus, grâce à la magie detechniques anciennes de la photographie que Mathilde de l’Ecotais remet ici augoût du jour. Dans cette série, elle mêle en effet à l’image numérique labeauté du bleu de Prusse caractéristique du cyanotype et l’empreinte du photogramme, technique utilisée par Man Ray et Henry Fox Talbot. Autre exemple de sonattrait pour l’expérimentation, plusieurs de ses photographies issues du livrede recettes Planète Marx, révèlent quantà elle le potentiel d’une cuisine visionnaire, à la limite de lascience-fiction, matérialisant les molécules des aliments, comme ce crabe quinous apparaît tout à coup à la manière d’une radiographie. Pour le chef ThierryMarx avec qui l’artiste a beaucoup collaboré, « Mathilde raconte l’ADN dela recette ». Que l’on soit un aficionado de photo, un petit ou grandgourmand ou un amateur d’expériences inédites, il y en a donc pour tous lesgoûts !

Mathildede l’Ecotais

Néeà Bruxelles en 1970,  Mathilde del’Ecotais est autodidacte et a toujours voulu faire de la photographie. Elle a vécuà Los Angeles pendant 10 ans, où elle travaillait comme photographe reporter,en tant que correspondante pour des magazines français, traitant de sujets trèsdivers, tels que les gangs de Los Angeles ou encore les papous d’Indonésie. Àson retour en France, la photographe rencontre Alain Ducasse, qui l’amène àdécouvrir le milieu gastronomique et la choisit pour réaliser ses photos derecettes, dans un style rompant avec la photographie culinaire classique. Elle travailleensuite avec Thierry Marx, créant de véritables livres d’art. À la fois photographe,plasticienne, designeuse et vidéaste, elle revisite le culinaire et leséléments issus de la terre, en exploitant leurs qualités esthétiques. Elle aégalement fondé une agence de communication culinaire, dans laquelle elle agitcomme directrice artistique depuis 2013 et collabore régulièrement à lacréation de livres, tels que Paris Marx(Editions Flammarion ou encore ChâteauCheval Blanc  (HC Editions)récemment.

Aufil de ses expériences, Mathilde de l'Ecotais investit ainsi sans relâche denouveaux territoires d'expression, où l'image devient l'outil d'un designprospectif et émotionnel.

«En fait pour moi, raconter une histoire dans un cadre fixe ou mouvant, en photoou en film, à plat ou en volume, dans un livre ou dans un espace part de lamême démarche : regarder autrement, assumer sa singularité, pour provoquer chezl’autre une émotion différente. »

Plus d’informationssur : http://www.mathildedelecotais.com

Bienvenue sur la planète Bercy Village

Bercy Village s’impose comme LE lieu idéal pourfaire des découvertes artistiques tout en profitant des mille et un plaisirs etgourmandises qu’offrent ses restaurants et boutiques, le tout dans une ambianceconviviale.

Ancienmarché vinicole, qui s’est tenu de la fin du 18e  au 20e siècle, Bercy Village estun lieu résolument atypique à Paris, qui a su conserver son patrimoinehistorique et apporter une plus-value culturelle à lacapitale. Les chais ont  été restaurés etréhabilités à la fin des années 1990, pour redonner vie au lieu tout en yconservant son âme et son authenticité. Autour de la Cour Saint-Emilion, cetterue pavée si paisible, fleurissent des terrasses, des boutiques, des espaces deloisirs, un cinéma… 38 enseignes, toutes destinées à l’art de vivre, à laculture et à la gourmandise.

BercyVillage offre par ailleurs à ses visiteurs une programmation artistiqueaccessible à tous et entièrement gratuite, avec pas moins de 100 journéesd’animation et 365 jours d’exposition par an.

Instantsshopping culturel dans les enseignes Fnac, Loisirs et Création, à la galerieSakura, ou chez Carré d’artistes, ou mode chez IKKS, Maje…moments gourmands auxterrasses de Boco, Kayser ou Chai 33, pause culturelle en plein air lors desfestivals et animations proposés toute l’année... Passionnés d’art contemporainet de photographie, amateurs de lieux atypiques de détente ou petits et grandsgourmands, à chacun son Bercy Village !

Informations pratiques Bercy Village

Exposition 360° ADN Terre de l’artiste Mathilde de l’Ecotais – du 5 février au31 mai 2015.

Exposition gratuite et accessible 7 jourssur 7, dans les passages couverts de Bercy Village.

Vernissage et performance le jeudi 5février à partir de 18h30 dans le passage Saint Vivant (sur invitation)

Bercy Village. Cour Saint-Emilion. 75012 Paris.

Renseignementsau 0825 166 075

ou surInternet : www.bercyvillage.com / www.facebook.com/Bercy-Village#/ / https://twitter.com/#!/BercyVillage

SE RENDRE À BERCY VILLAGE

MÉTRO: Ligne 14 – Cour Saint-Emilion

BUS: Lignes 24, 109, 111 et Noctilien (arrêt Avenue des Terroirs de France) et 64(arrêt Dijon-Lachambeaudie ou Baron Le Roy)

VÉLIB: Station Rue François Truffaut et Rue des Pirogues de Bercy

EN VOITURE :

•de Paris : voie sur berge rive droite. Sortie Bercy Terroirs. Suivre ParkingSaint-Emilion

•du périphérique : sortie porte de Bercy. Direction Paris Centre. 1e sortieParking Saint-Emilion

PARKINGS :

Saint-Emilionet Bercy Lumière (3000 places)

CONTACT PRESSE :

Agence PopSpirit

IsabelleVernhes – isabelle@pop-spirit.com

CharlotteVincent – charlotte@pop-spirit.com

T :01 42 93 44 56 - www.pop-spirit.com

Bercy Village

ChloéJulian - presse@bercyvillage.com

Responsablede la Communication Bercy Village

T : 01 40 02 91 99

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0