Contribution de
kmille80
Psycho   sexo-psycho  

F*** la détox : et si on faisait le plein de toxines ?

Après la mode Detox, se résumant à : "Et les amis si on arrêtait de manger/boire/faire l'amour/faire la fête/voir des gens/utiliser son téléphone, ça serait tellement génial", place à une nouvelle ère... Celle de la tendance Retox ! Mode d'emploi.

F*** la détox : et si on faisait le plein de toxines ? © Abacapress
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Après la mode Detox, se résumant à : "Et les amis si on arrêtait de manger/boire/ faire l'amour /faire la fête/voir des gens/utiliser son téléphone, ça serait tellement génial", place à une nouvelle ère... Celle de la tendance Retox ! Mode d'emploi.

8h00 : je me lève (je te bouscule), la journée appartient à ceux qui se lèvent tôt.

8h01 : je me recouche, j'ai toujours trouvé ça bidon les dictons.

10h30 : je crois que je suis correctement retoxée en terme de sommeil, faut dire que je me suis couchée à 20h30, rapport au fait qu'hier soir encore je faisais partie de ces gens qui avaient une hygiène de vie irréprochable.

10h31 : il fut un temps où je commençais par des étirements et où je me dirigeais vers la cuisine en sautant comme un jeune cabri, en glorifiant le soleil pour cette nouvelle journée.

Aujourd'hui, je me meus (du verbe "mouvoir", faut arrêter de regarder l'Amour est dans le pré) jusqu'à la cuisine en grommelant que m... f.... ch.... Je suis crevée b.... .

10h35 : d'habitude, c'est citron tiède à jeun comme Gwyneth Paltrow , pour détoxifier l'organisme. Puis l'avantage, c'est qu'une fois sur deux tu vomis, comme ça, ça te fait éliminer le dîner de la veille.

Je fais un fuck à mon citron (qui rit jaune), je plonge mon bras dans le placard, ma cuillère dans le pot, et 200g de pâte à tartiner dans ma bouche (c'est une grande cuillère). Le tout en chantonnant "L'huile de palme est mon amie, il faut l'aimer aussi".

11h : je vais me faire un café. Même pas bio. Dans des capsules même pas recyclables.

Mon alarme citoyenne intérieure s'insurge mais George Clooney est avec moi alors je n'ai plus peur de rien. J'allume une cigarette. Même pas light.

11h30 : j'écrase ma deuxième clope. Sur le paquet, il est écrit "Fumer nuit à la santé de votre entourage", m'en fous j'ai pas d'entourage. J'en allume une troisième tellement c'est triste (et tellement c'est bon avec le café).

11h45 : ma copine Sela ("soleil", en indien), arrive pour notre séance de yoga habituelle. Je lui propose qu'on se recouche, plutôt.

Elle croit à une proposition indécente, me dit que je n'ai pas l'air dans mon assiette et que je ferais mieux de me relaxer et d'ouvrir mes chakras. Je lui propose un café-sucre-chantilly et de laisser mes chakras en dehors de tout ça.

13h00 : Sela partie, je décide d'aller manger dans un fast-food . C'est pas tous les jours qu'on a droit à tous les excès et qu'on peut en plus les faire passer en note de frais. Je choisis un menu XXL, avec grand hamburger, énormes frites, gigantesque soda. Je m'apprête à croquer quand je réalise avec effroi qu'une feuille de salade et deux tranches de tomates se sont glissées dans mon sandwich.

Damn ! Quelques secondes d'inattention en plus et j'étais à 3 fruits et légumes dans la journée (j'ai pris un soda orange).

Je les retire avec précaution, et j'en profite pour gratter les petites graines sur le pain, des fois qu'elles seraient bio.

14h30 : j'irais bien me promener et prendre un bol d'air frais, pour digérer, mais c'est beaucoup trop sain cette affaire. Je choisis de faire un tour dans un centre commercial, à la place, et de claquer pour claquer, parce que c'est "so Retox".

Paris Hilton Shopping

Copyright photo : Abacapress

17h15 : mon vieux pote Alex m'appelle pour me proposer un coup de piscine. Je lui propose d'aller en boire un plutôt, en terrasse, puisqu'il fait beau et qu'il est cinq heures et quart, l'heure du ricard. Il me dit "c'est un peu tôt non ?". Je lui réponds que ce qui compte, c'est l'horloge interne.

On trinque à ma nouvelle sagesse.

19h : après avoir bu un coup, je lui propose d'aller en tirer un. Il est un peu surpris par ma spontanéité, je lui explique que c'est pas du tout ce qu'il croit, c'est juste que j'ai un article à faire sur le phénomène retox, et que j'ai donc l'obligation de faire un peu de sexe, rapport au fait que ça fait deux semaines que je suis en détox (involontaire) sexuelle.

Il accepte et de retour chez moi, entre deux parts de pizza 4 fromages supplément crème, me retoxe, ma foi, tout à fait convenablement.

23h30 : j'ai lutté en vain contre le sommeil. Je suis en train de rêver que je cours dans un champ, broutant ici et là quelques brins d'herbe, vêtue d'une tunique en lin naturel. Sela fait du yoga (dans une litière), mon pote Alex me presse un citron avec un fouet de cuisine, (il a du mal, le pauvre), et moi je réalise que la retox, c'est bien, mais qu'à ce rythme-là je finirai comme Amy.

Je me réveille en sursaut à 2h. La journée appartient à ceux qui se lèvent tôt.

C'est quoi le retox ? C'est un pied de nez à la folie détox, au moralisme et à la dictature de la vie saine. Le phénomène consiste donc à s'empiffrer si on veut, à assumer ses petites addictions, à écouter ses envies, à réintroduire dans son quotidien les petits interdits qui nous manquaient tant, à ne se forcer à rien et à s'autoriser tout.

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0