Contribution de
lucille_mondriane
Déco   Style  

Haviland, des filles glamour sur porcelaine !

Un esprit mutin souffle sur la porcelaine... La belle vaisselle des grandes maisons n'est pas forcément ultra classique ! Véronique a invité ses héroïnes effrontées et légères sur la porcelaine délicate pour créer chez Haviland des collections très glamour aux noms évocateurs de "Mademoiselle s'amuse" ou "Le Noël de Mademoiselle"... Un régal !

Haviland, des filles glamour sur porcelaine !
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne
porcelaine Haviland

Mademoiselle vit dans un appartement cosy du charmant quartier toulousain des Carmes. Non, Mademoiselle ne chante pas le blues... Elle ne fait pas non plus "des pantalons, des jupes et des jupons, et des gilets de flanelle" comme Mademoiselle Angèle (mais si, souvenez-vous de cette chanson enfantine !). Quoique... Cette mademoiselle-là, qui fut styliste chez Olivier Lapidus , dessine pour la porcelaine Haviland des héroïnes aux jambes interminables et à la taille de guêpe, vêtues de robes somptueuses, tout droit sorties de l'univers parisien de la mode. Quelque chose me dit que Véronique s'amuse beaucoup à peindre ces effrontées légères et mutines, féminissimes, gaies et espiègles, un brin gaffeuses mais toujours élégantes. Mademoiselle s'est fait un nom et le porte avec délice et simplicité... Rencontre.

L'histoire de Mademoiselle

Comment passe-t-on de styliste à aquarelliste ?Après mes études de styliste à Esmod Paris, je suis entrée chez Olivier Lapidus et j'y ai travaillé pendant 8 ans.

Mon premier travail, c'était de dessiner des robes pour les princesses du Moyen-Orient !

Je suis retournée vivre dans le sud-ouest pour des raisons familiales. Le boulot me manquait. La mode et le dessin aussi. Alors j'ai commencé à peindre pour moi, et j'ai créé mon personnage, une fille rigolote, qui fait rêver, qui ne se prend pas au sérieux, un peu gaffeuse. D'où sort votre personnage ? Kiraz et ses parisiennes vous a-t-il inspiré ?C'est vrai que je lisais "Jour de France" tous les dimanches chez ma grand-mère ! Kiraz, j'adore ! Mais en même temps, le dessin qu'on apprend à l'école de mode est celui-là : une silhouette longiligne, des jambes interminables, une taille fine,... Dessiner "Mademoiselle" ou "Madame", c'est beaucoup d'observation. Elle évolue. Je suis toujours en train de noter des idées, je découpe des photos dans les magazines et je les colle sur mon "mur d'inspiration" ! Quelle personnalité prêtez-vous à votre personnage ?

Ce personnage, c'est moi, mes amies, une jeune femme dans la rue...

C'est l'image de la féminité dans tous ses contrastes, qui peut m'attendrir ou me faire sourire. Elle aime s'habiller. Elle est légère, extravagante, excessive, drôle ! Il faut que mes dessins racontent une histoire. Et que les robes fassent rêver !

Comment en êtes-vous venue à travailler pour Haviland ?J'étais au Salon Maison & Objets à Paris quand j'ai eu l'idée de mettre mes personnages sur de la vaisselle. Je me suis arrêtée chez Haviland pour leur en parler. Le directeur artistique a regardé mon travail qui lui a beaucoup plu. Et voilà, c'était parti ! Mademoiselle s'amuse et Madame reçoit sont nées très vite.

En 2007, on lançait les Jardins français, et cette année Le Paris de Madame et Le Noël de Mademoiselle.

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0