Contribution de
La rédact'
Santé   sexo-psycho  

Interview : Le phénomène chirurgie esthétique

Le Dr Daniel Benatar*, spécialiste de renommée internationale, est l'auteur d'une véritable bible de la chirurgie esthétique à destination du grand public, dans laquelle il explique le phénomène " chirurgie esthétique ". Quelles sont les interventions les plus demandées ? Quelle souffrance, quel mal-être, se dissimulent sous cet engouement ? Quel rôle les médias jouent-ils ?

Interview : Le phénomène chirurgie esthétique © © Daniela Andrea Spyropoulos - FOTOLIA
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

"Faut-il faire appel au scalpel ou à la parole pour régler un problème précis ?"

Le Dr Daniel Benatar , spécialiste de renommée internationale de la chirurgie esthétique, vient de publier quatre ouvrages qualifiés de " véritables bibles de la chirurgie esthétique ", premiers du genre à être proposés en France au grand public.Editeur : Isabelle QuentinPremier ouvrage : "Le Benatar, tout sur la chirurgie esthétique", sorte de recueil ou d'encyclopédie sur une pratique souvent méconnue, mais paradoxalement de plus en plus demandée.

Les trois autres titres portent sur des sujets plus ciblés :- la chirurgie esthétique au masculin - la chirurgie esthétique du visage - la chirurgie esthétique du corps http://www.iqe.qc.ca/ www.drbenatar.com

Dr Daniel Benatar : En termes de statistiques, on assiste actuellement à un engouement très important pour les infiltrations (Botox ou autres), les pilling sous toutes ses formes (légers, profonds) et les traitements au laser. Les actes purs de chirurgie "au scalpel" restent surtout représentés par la chirurgie du nez, viennent ensuite la chirurgie des seins et la liposuccion.

Dr Daniel Benatar : Ces trois points sont tout à fait vrai. Tout d'abord, les personnes consultent en raison du constat d'une imperfection physique et pensent résoudre leur mal-être en la faisant disparaître. Elles sont ainsi à la recherche d'un bonheur qu'elles ne maîtrisent pas tout à fait. D'autres pensent que modifier leur image ou la rendre plus gracieuse par la chirurgie, leur donnera accès à un travail, les rendra plus compétitifs, plus jeune, etc. Mais il ne faut pas perdre de vue que nous sommes tous sous la pression de la publicité et qu'il existe une véritable dictature de la beauté imposée par tous les médias. Tous ces messages laissent entrevoir que la beauté et la jeunesse sont associées à l'idée de la compétitivité, du succès, de l'amour, du sexe, etc.En nous laissant ainsi imaginer que le bien-être et le bonheur passent par cette beauté et cette jeunesse, les seules choses qui nous permettront d'accéder au succès dans une entreprise, à l'amour et à une vie plus excitante.

Ce sont des erreurs de la société, que nous avons créée et que nous devons maintenant assumer. Elles mettent beaucoup trop d'emphase sur des valeurs extérieures. Mais une fois que ce premier contact avec l'enveloppe extérieure est terminé, on a heureusement tendance à se préoccuper davantage de toute la valeur intérieure de l'individu. A ce moment, on réalise enfin que la beauté n'est pas indispensable. C'est sûr qu'être jeune et beau est un atout, ca aide tant professionnellement que sentimentalement. Mais ce n'est valable que pour le premier contact superficiel. L'intelligence humaine va faire que l'on recherche ensuite des valeurs plus authentiques et plus profondes.

En conclusion le Dr Benatar a souhaité préciser qu' "il n'y pas de généralité". La chirurgie esthétique est quelque chose d'extrêmement individuelle. Il faut analyser précisément chaque cas et trouver pour chacun LA solution, qui est parfois chirurgicale, parfois psychothérapeutique. En effet, il faut parfois savoir recommander un psychiatre ou un psychologue, et ne pas partir dans une intervention chirurgicale. C'est la question qu'il faut toujours se poser : le problème peut-il se résoudre par la chirurgie ou est-il préférable de faire une psychothérapie. "Faut-il faire appel au scalpel ou à la parole pour régler un problème précis ?"*

D'autres articles santé avec e-sante.fr

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0