Contribution de
marionfizz
Culture   Livres  

J'ai rencontré Lolita Pille

Une jeune romancière qui ne mâche pas ses mots et qui s'invite dans la cour des grands, ça intrigue. Qui est Lolita Pille ? Rencontre.

J'ai rencontré Lolita Pille
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

"Le bonheur ? Je n'y crois pas, je n'y crois pour personne. Surtout pas avec les formats qu'on nous impose."

Ses bonnes adresses

Resto préféré :Au petit Thaï, 4 rue du Roi de Sicile. 75004Cantine du midi :Le St Gervais (rue vieille du temple)Café :Bouquet des archivesLibrairie :Cahiers de ColetteBoutique :Boutiques vintage en CalifornieCréateur :Quand la marque ne se voit pas trop, style Marc JacobsUn film :Meurtre d'un bookmaker chinoisUn bouquin :Le bleu du ciel, Georges BatailleUn CD :Sébastien Tellier ! Très original...Une phrase :" Toute vie est un processus de démolition " Fitzgerald

elleadore.com : Comment aimerais-tu que l'on décrive ton roman, "Crépuscule Ville" ?

J'aimerais que l'on dise que c'est politique et hard boy (traduction de Lolita : " Dur à cuire ").

elleadore.com : Tu écris : " Au dessous, à la faveur des pleins phares survivants, des photographes amateurs shootaient des macchabées en variant les angles. "

Belle phrase !

elleadore.com : C'est sombre...

C'est vrai. Au moment où cette phrase est écrite, plein de gens sont en train de mourir, dans le livre ou dans le monde, d'ailleurs. Faut-il se justifier d'avoir écrit quelque chose de sombre ? On me l'a pas mal fait remarquer mais c'est la moindre des choses d'être sombre de la part d'un roman ou d'un film qui a une volonté un peu réaliste.

elleadore.com : "Hell" et "Bubble Gum", tes précédents romans, finissent mal eux aussi. Ca te suit, la mélancolie ?

Oui, je suis mélancolique. Même si la plupart du temps je suis quelqu'un d'assez gai, j'ai un rapport au bonheur particulier. Je n'y crois pas, je n'y crois pour personne. Surtout pas avec les formats qu'on nous impose.

elleadore.com : C'est quoi ton format bonheur ?

Etre zen, calme. Quand t'es amoureux par exemple, le moment le plus heureux c'est quand t'as l'impression que tu vas mourir. Je sais pas si on peut appeler ça du bonheur...

elleadore.com : Penses-tu pouvoir écrire un bouquin qui se finisse bien un jour?

Non.

D'ailleurs c'est quoi un bouquin qui se finit bien ? C'est quand on se marie à la fin, quand on n'est pas mort ?

elleadore.com : Quand une histoire d'amour débute, par exemple...

Oui mais elle va finir !

elleadore.com : T'es super pessimiste !

Ouais, d'un côté mon livre se termine mal, mais j'ai l'impression qu'on voyage avec. Et finalement, la vocation aristotélicienne de toute fiction, c'est tout de même de purger l'être humain de ses passions. Un livre est rentable à partir du moment où il a suscité notre émotion. Qu'il se termine bien ou mal, c'est pas le problème.

Qui a modifié la fin ? Toi ou l'éditeur ? Moi, j'aime les fins tragiques.

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0