Contribution de
lola_maloland
sexo-psycho  

J'ai testé la coupe menstruelle... la quoi ?

Voilà des années que j'entends parler de cette alternative aux protections féminines qu'est la coupe menstruelle, un instrument de silicone en forme de coupe que l'on introduit dans le vagin et qui recueille le flux pendant le cycle...

J'ai testé la coupe menstruelle... la quoi ? © Lola Maloland
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Voilà des années que j'entends parler de cette alternative aux protections féminines qu'est la coupe menstruelle, un instrument de silicone en forme de coupe que l'on introduit dans le vagin et qui recueille le flux pendant le cycle...

Pour le salut de la condition féminine, je décide donc de voir par moi même si oui ou non, elle va changer ma vie, comme celle de tant d'autres.

 

J-3.

Je viens de recevoir ce curieux ustensile. Il me semble gigantesque et je me demande bien comment il est possible qu'une telle chose puisse être confortable. Bizarre et douloureux, peut-être, confortable, je demande à voir.

J-2, J-1.

En lisant le mode d'emploi - aussi long que celui d'un sèche linge toutes options - je me rends compte qu'une journée de test " à blanc " est indispensable. Une fois dans la salle de bains, bingo : une chose est de lire comment l'installer, une autre est manifestement de le faire. La séance de travaux pratiques est plus longue que prévue.Crainte de mal faire, sueurs froides au moment de la retirer et angoisse de se blesser se succèdent. Je comprends maintenant pourquoi la coupe n'a jamais supplanté tampons et autres serviettes hygiéniques : il faut un doctorat es ragnagnas pour comprendre comment fonctionne ce machin.Mais quand, finalement, je parviens à la positionner et vérifier que la coupe est correctement dépliée, je suis stupéfaite : je ne la sens absolument pas lorsque je suis assise. Debout, la tige me gêne un peu, mais la notice indique que l'on peut couper l'extrémité de la tige.

Jour J.

Aujourd'hui, c'est le grand saut, je teste en conditions réelles. Dans ma salle de bains, l'apparition du flux change la donne et l'opération n'a rien de ragoûtant.

Il faut avoir le cœur bien accroché pour ne pas laisser tomber, mais la promesse de la coupe menstruelle, une fois que l'on sait s'en servir, est trop belle.

Au moment de la retirer, après quelques heures, le miracle s'est accompli et j'en suis la première surprise : le flux sanguin est recueilli dans la coupe, je n'ai qu'à la vider et à la repositionner. Je suis sur le point de crier victoire, mais je m'aperçois que je n'ai rien emporté avec moi pour la rincer. Je me contente donc de l'essuyer en espérant ne pas être foudroyée par un virus inconnu.Quelques jours plus tard, j'ai expérimenté quelques fuites et mieux compris comment s'assurer que la coupe est bien placée. Je suis ravie d'ajouter une corde écolo à mon arc (qui en manque cruellement) et s'il me faut encore quelques jours de pratique, je sais déjà que je vais l'adopter. Il n'est pas impossible qu'ensuite, à mon tour, j'aille porter la bonne parole...

Comment la trouver ?

On la trouve très facilement sur Internet (par exemple sur le site www.bebe-au-naturel.com ) ou dans certains magasins bio sous les noms de Lunacup, Divacup ou Mooncup.

Combien ça coûte ?

Autour de 25 euros (mais avec une durée de vie de dix ans, elle est vite rentabilisée).

Besoin de plus d'information ?

Rendez-vous sur le site de la marque Mooncup. Ou sur le forum indépendant, Easycup (à visiter absolument si vous vous sentez prête à tenter l'expérience).

www.mooncup.co.uk/ forum.easycup.fr

 

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0