Contribution de
solene_duclos
Culture   Evasion  

J'ai testé le "couchsurfing"

Comment voyager avec un petit budget ? En allant dormir chez les autres ! Un plan dépannage qui peut se transformer en véritable expérience humaine.

J'ai testé le "couchsurfing"
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Pas facile de crapahuter hors de nos frontières lorsqu'on est sans le sou.

Pourtant les solutions sont nombreuses : hébergement chez les amis, échange de maison et... couchsurfing !

Derrière ce mot barbare se cache un plan dépannage qui peut se transformer en véritable expérience humaine.

Julie et Tiphaine, deux jeunes françaises nous racontent leur expérience en Roumanie.

"À l'occasion d'un voyage "petit budget" en Roumanie, nous avons voulu tester le couchsurfing, sans trop savoir comment cela fonctionnait et en s'y prenant au dernier moment...

Ce n'est certainement pas ce qu'il faut faire quand on est un minimum organisé ! En fait, c'est assez simple.

Il suffit de s'inscrire sur un site Internet et de chercher ensuite par ville ou par pays, les gens qui proposent d'héberger gratuitement de jeunes routards comme nous.

En principe, les inscrits doivent proposer en retour d'accueillir des voyageurs chez eux. Le site indique le nombre de personnes acceptées, les conditions, s'il faut un sac de couchage et si vous aurez droit à un lit ou à un canapé !

À notre arrivée en Roumanie, comme nous n'avions pas défini précisément notre itinéraire, nous cherchons un cybercafé pour nous inscrire.

Pourquoi ne pas organiser notre périple en fonction des possibilités d'hébergements gratuits ?

Nous choisissons alors, un peu au hasard, des gens de notre âge pouvant nous accueillir toutes les deux.

Nous envoyons donc un mail et, au petit bonheur la chance, nous attendons la réponse... Les personnes inscrites ne sont pas forcément disponibles tout le temps !

Bingo, un jeune homme du nom de Hans nous contacte.

Notre première nuit est à Sighisoara. À l'arrivée du train, nous appelons notre nouvel " ami " Hans. Il nous donne rendez-vous dans la citadelle.

Nous ne savons vraiment pas ce qui nous attend mais Hans a l'air vraiment sympa. Nous sommes rassurées.

Notre refuge pour la nuit est en fait... un bureau d'association !

Nous sommes très nombreux à squatter l'endroit et il n'y a pas l'eau courante.

Peu importe, nous ne sommes pas très exigeantes et l'argent économisé permettra de s'offrir un bon resto.

De plus, nous avons la chance d'être au cœur de la vieille ville médiévale...

La situation est comique mais l'ambiance est au beau fixe : des baroudeurs de toutes nationalités se croisent dans ce bureau où des gens sont censés travailler !

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0