Contribution de
Anna-Ka
Culture  

J’ai vu "An American in Paris" au Théâtre du Châtelet

S’il est bien une comédie musicale à aller voir en ce moment, c’est « An American in Paris ». Tiré du film culte éponyme, le spectacle vient de commencer et les représentations sont données au Théâtre du Châtelet. Ambiance !

J’ai vu "An American in Paris" au Théâtre du Châtelet © Théâtre du Châtelet ©
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Je m’y suis donc rendue et, cessons-là tout suspense, j’aivraiment beaucoup aimé : An American in Paris est une comédiemusicale sincère et touchante où se mêlent talent et sentiments. Et sans pourautant vous spoiler l’ensemble, jevous donne quelques bonnes raisons d’y aller à votre tour.

Le côté rétro qui émane de l’ensemble est craquant :j’aime quand l’atmosphère d’un spectacle me fait ressentir une sensationdésuète, dans le bon sens du terme. J’aime me sentir emportée dans un Paris quin’est pas le mien (mais qu’au fond j’apprivoiserais bien). Ici, ce Paris« cliché » n’en est pas vraiment un. Il est plutôt une succession dejolis tableaux au charme avéré. Et parce que le rétro ne serait rien sansmusique, mention spéciale pour les parties exclusivement jouées au piano.

A plusieurs reprises, je me suis crue dans West SideStory tant le chorégraphe ChristopherWheeldon apporte à son show unmouvement permanent renforcé par un vrai dynamisme. L’histoire provoque deschangements de lieu constants et pourtant, on ne les ressent pas comme unecassure. Vous avouerez que c’est brillant.

Soit dit en passant… Les décors sont époustouflants. Si vousconnaissez bien le Théâtre du Châtelet, vous risquez d’avoir une belle surpriseen voyant la scène ainsi parée.

Mais ce qui m’a le plus frappée, c’est le caractère bientrempé de ce musical. Il faut savoir que le spectacle n’a pas été crée pourBroadway ou pour un événement scénique en particulier ; c’était seulementun film. Et fort de cette petite originalité, il en gagne indéniablement enpersonnalité. Mené d’une main de maître par une équipe anglo-saxonne, il vaau-delà de l’adaptation du long-métrage. Les personnages y sont étoffés voireajoutés, les parties dansées inventées pour l’occasion. Il en résulte un côté sensibleet brut. On oublie le film pour habiter le show.Et si j’ai tendance à déplorer les chorégraphies parfois tellement bien orchestréesqu’elles en deviennent quasi-chirurgicales, c’est au contraire l’émotion quiprime dans An American in Paris. Raison sans doute pour laquelle j’aitrouvé le résultat sublime.

Les infos pratiques :
http://chatelet-theatre.com/fr/event/an-american-in-paris

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0