Contribution de
SleepingMummy
Maman   sexo-psycho  

Je déteste faire la cuisine avec mes enfants

Au lieu d'être un moment de complicité et d'amusement, faire la cuisine avec mes filles se transforme très rapidement en un moment horripilant de stress et d'énervement, conduisant irrémédiablement aux cris et aux pleurs de la mère comme des enfants.

Je déteste faire la cuisine avec mes enfants
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Je suis une sorte de perfectionniste de la cuisine, une Staline desfourneaux, une Hitler de la farine, une Gbagbo de la cuillère en bois et dufouet. Je ne supporte pas le désordre dans mes ustensiles, je n'aime pasqu'on réalise les opérations dans le désordre, les saletés me rendent folle etse retrouver à trois autour d'un seul saladier à se battre pour qui"remuera" la pâte a une sérieuse tendance à me filer despalpitations.

J'ai bien essayé. Plusieurs fois. Avec l'une ou l'autre de mes filles,les deux en même temps. A chaque fois, ça se finit mal. Je finis toujours par crier. Parcequ'il y a de la farine à côté, parce que la pâte vole dans tous les sens, parcequ'il faut être délicate et que ce sont des bourrines... et que je suis undictateur dans ma cuisine !

Je n'arrive pas à me détendre, à accepter que ce ne soit que desgamines qui s'amusent à imiter Maman et qui prennent beaucoup de plaisir àjouer du fouet. Je n'arrive pas à être de ses mères qui aiment faire lacuisine, qui acceptent de voir leur plan de travail ruiné, à laisser les doigtsde leurs marmots tremper dans le saladier pour goûter la préparation ou encoreà lécher la cuillère.

En fait, quelque part, ça me désole d'être aussi hystérique, comme sila cuisine était une raison d'état et qu'on ne pouvait pas s'y amuser. Jen'aime pas ne pas réussir à jouer avec elle et ne pas réussir à établir unecomplicité dans ce type d'activités manuelles. Même la peinture ou la pâte à modeler ont tendance à me rendre dingue,surtout quand je donne des directives et qu'elles ne sont pas respectées,qu'elles débordent ou mélangent n'importe quoi. Vous voyez un peu à quel degré je suis atteinte quand même !

Bon après, y'a pas mort d'homme. Je ne suis pas une si mauvaise mèremême si je n'arrive pas à faire la cuisine ou du dessin avec mes filles. Mêmesi elles ne préparent pas les plats avec moi, je les invite régulièrement à ladégustation et à la découverte des saveurs en leur préparant des bons petitsplats, de toutes sortes que ce soit.

Et après tout, je préfère largement les initier au cinéma, à lalecture, aux arts en les accompagnant dans les salles obscures, dans lesbibliothèques, les musées, les médiathèques ou en les emmenant en voyage... Après tout, chacun sa spécialité !


 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0