Contribution de
Olivia_R
Mince Alors !   sexo-psycho  

Je ne suis pas une vraie parisienne car…

Parisienne d’adoption, je suis. Mais parisienne de naissance, ça, c’est une autre histoire…

Je ne suis pas une vraie parisienne car… © My Little Paris/Kanako ©
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez2
Je m'abonne

J’ai désormais passé une décennie à Paris. Mes amis restésen province me disent « parisienne jusqu’au bout des ongles », mamère me trouve « bobo » et ma vie semble s’être ancrée dans laville-capitale comme un refrain qui vous colle à la peau : les dernièresexpos, les ventes privées à ne pas rater, mon appartement de poche et ma viesur les réseaux sociaux… Il pourrait presque sonner comme une vérité absolue,mon petit coté « ici c’est Paris ». Sauf qu’à y regarder de plusprès, les indices sont formels, je ne suis pas une vraie parisienne. Lapreuve :

- Je souris aux commerçants. Et ça les rend fous (parfois,de joie).

- Je salue les gens de ma copropriété… qui me le rendent à leur tour car ils n’ont pas trop le choix; ce qui me confère un petit côté sadique que j'aime bien.

- Je marche en prenant mon temps. Même qu’il m’arrive delever les yeux pour contempler l’architecture d’un bâtiment. Ca énervevisiblement les passants qui me doublent.

- Je ne suis pas à l’aise avec l’aménagement de l’espaceurbain et l’évocation de gratte-ciel parce que toutes ces constructions, mêmejolies, me font un peu suffoquer. 

- Non, le silence ne m’angoisse pas. En revanche, lesklaxons et les sirènes, oui. Beaucoup.

- Je dis « pardon » poliment pour descendre d’unerame de métro bondée (et ça ne fonctionne évidemment pas).

- Les « espaces verts » de la ville de Paris sontune vaste blague pour moi. Les parcs et les mares aux canards, c’est biengentil mais bon, j’ai tout de même vécu en forêt.

- En soirée, les gens me regardent bizarrement quand je leurdis que je sais monter à cheval ou traire une vache. Et pourtant…

- Je mets la musique à fond chez moi. En maison il est vrai,ça ne dérangeait personne. Mais là, je ne me suis pas fait que des potes dansla copro.

- Je suis déjà montée visiter l’Arc de Triomphe, la TourEiffel et la Tour Montparnasse… Ah non, c’est vrai. C’était lorsque jen’habitais pas encore Paris !


Le constat est doncterrible : je me sens provinciale à Paris et parisienne en province. C’estgrave docteur ? Et vous, un dédoublement de personnalité à déplorer ?

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
2 commentaire(s)
MarieNotine - 18/12 à 14:21

embêtant effectivement.

Signaler un abus
Anonyme - 18/12 à 11:42

Je confirme ! C'est grave !

Signaler un abus
Commentaire(s) : 2