Contribution de
La rédact'
Mon travail   sexo-psycho  

Jeune demoiselle recherche un job mortel

J'ai passé une journée avec Léo, appareil photo à la main, pour recueillir ses impressions et ses conseils.

Jeune demoiselle recherche un job mortel
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

J'ai passé une journée avec Léo, appareil photo à la main, pour recueillir ses impressions et ses conseils.

Pas facile de décrocher un premier job, et de gérer sereinement cette période. Et ce n'est pas Léo qui dira le contraire ! J'ai passé une journée avec elle, appareil photo à la main, pour recueillir ses impressions et ses conseils.

Bonjour à toutes les lectrices d'elleadore.com ! Je m'appelle Léo, j'ai 24 ans, et j'ai été diplômée en décembre dernier d'une école de communication.

Je pensais que le plus dur était fait, mais en réalité c'est maintenant que tout commence, avec la recherche d'un premier boulot...

Je voudrais travailler dans la communication, qu'il s'agisse de marketing, de relations presse ou d'évènementiel, voire des trois à la fois grâce à un poste généraliste. Idéalement, j'aimerais continuer à travailler dans le secteur de la mode, dans lequel j'ai déjà fait plusieurs stages.

Pour le dernier, j'ai dû m'installer à Paris : j'ai gardé mon studio en me disant que je devais rester sur place pour mes recherches, puisque c'est ici qu'il y a le plus de travail. Mais en comptant le loyer, les charges, le téléphone, la carte de transport, les frais alimentaires, la note monte vite... Et je n'ai évidemment droit à aucune aide puisque je n'ai jamais travaillé. Heureusement, j'ai la chance d'avoir des parents qui sont là pour m'aider, ce qui n'est pas donné à tout le monde, mais j'aimerais ne plus être un poids financier pour eux.

Tous les jours, je commence par aller acheter la presse économique, pour me tenir au courant de l'actualité d'une part, mais également décrypter les offres d'emploi.

Même si elles ne correspondent pas toujours à ma recherche, je pense que c'est important d'y prêter attention, ne serait-ce que pour observer les salaires proposés, les qualifications demandées... Bref, se faire une idée du marché de l'emploi.

C'est le moment de stress de la journée : même si beaucoup d'entreprises répondent par mail, d'autres procèdent encore " à l'ancienne ", par la Poste : et j'ai beau me dire que si la réponse était positive, on ne me le dirait pas par courrier, je ne peux pas m'empêcher d'avoir un petit espoir à chaque fois...

Pour faire monter le suspens, je me prépare un café avant d'ouvrir la lettre. Bad new, c'est un refus. " Nous avons le regret de vous annoncer que nous n'avons actuellement pas de poste à pourvoir ". C'est le genre de réponses que je reçois systématiquement... C'est sûrement lié au secteur de la communication, qui n'est pas réputé pour être particulièrement ouvert...

Etape suivante : Internet, l'outil indispensable de toute recherche d'emploi.

Je consulte d'abord ma boîte mail, sur laquelle je reçois par des sites d'emploi des " alertes ", c'est-à-dire des offres correspondant à mes critères. Quand l'offre est intéressante, je me renseigne sur la société, ses prestations, son histoire, et j'adapte ma lettre de motivation et mon CV selon ces éléments : je mets plus en avant telle expérience, plus en retrait telle autre... C'est le meilleur moyen d'être pertinente !

Ensuite, c'est parti pour une promenade virtuelle sur les sites sur lesquels je suis susceptible de trouver des offres.

L'ANPE ( www.anpe.fr ), Cadre Emploi (www.cadremploi.fr), Keljob ( www.keljob.com ), Cadres On Line ( www.cadresonline.com ), mais aussi Categorynet ( www.categorynet.com ), spécialisé dans les métiers de la presse et de la communication, et Fashionjob ( www.fashionjob.fr ), dans ceux de la mode.

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0