Contribution de
tinou75020
Déco   Style  

L'envers des décors d'Anne

L'envers des décors d'Anne © Christophe Lemeux
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Cleopatra de Franc Roddam pour la chaîne anglaise HBO (1999) :

Pour la petite anecdote :

"En regardant Astérix et Obélix : Mission Cléôpatre d'Alain Chabat , j'ai reconnu mes colonnes de Cleopatra relookées façon plateau de Nulle part ailleurs"

Mais encore ? "Les objets et les décors de cinéma circulent d'un film à l'autre. A la fin de Marie-Antoinette, la production a organisé une grosse vente pour se débarrasser notamment des milliers de kilomètres de tissu. Les balustres que nous avions fabriqués ont ainsi été rachetés pour être réutilisés dans "Les brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau.Les objets dans les films peuvent aussi provenir des mêmes maisons de location spécialisées dans la location pour le grand écran. On y trouve d'un simple vieux livre à une colonne Morris. On s'adresse aussi à des antiquaires ou des particuliers. Pour des films à petits budgets ou des courts-métrages, il m'est arrivé de piocher dans mes objets personnels."

L'équation déco du film : 250 Marocains + 7 chefs de poste anglais (menuisier, peintre, sculpteur, staffeur, serrurier, machino) + 36 colonnes = 350 m x 150m de palais de Cléopâtre, de rue et le port d'Alexandrie !

Le Tour du monde en 80 jours, de Frank Coraci avec Jackie Chan et Cécile de France (2004) :

Pour la petite anecdote :

"Je cache systématiquement le nom de mon copain Jean-Philippe Bourdon, un directeur de la photographie, dans les décors des films que je fais. C'est une blague entre nous"

Mais encore ?"Au cinéma, il faut systématiquement vérifier que les noms utilisés ne soient pas déjà déposés. J'utilise souvent les noms de membres de ma famille ou de mes amis pour mes décors de film. Mais je n'ai jamais pu utiliser le nom de jeune fille de ma mère - Decaux -, à cause de l'industriel Jean-Claude Decaux qui porte le même nom. Avec le nom "Bourdon" aucun problème. Mon copain a donc été une brasserie de GI Joe, une rue de Rush Hour 3, un marchand de vin dans Munich de Steven Spielberg, un photographe de mariages dans Le Tour du monde en 80 jours et... un petit bourdon doré planqué dans les moulures de Marie-Antoinette."

L'équation déco du film : 5 rues + 1 place + 3 colonnes Morris + 2 fontaines Wallace + 50 vitrines + 300 enseignes + 150 faux journaux + une petite ville d'Allemagne de l'Est = un Paris de la fin du XIXe plus vrai que nature !

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0