Contribution de
CarmenMardar
News mode   Mode  

La Loterie et les femmes

Même si l’égalité des sexes est un combat quotidien, certaines actions diffèrent d’un sexe à l’autre – nous nous sommes donc interrogés sur l’univers du jeu, alors, sommes-nous égaux face aux jeux de loterie ?

La Loterie et les femmes © source: shutterstock.com
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Même si l’égalité des sexesest un combat quotidien, certaines actions diffèrent d’un sexe à l’autre – nousnous sommes donc interrogés sur l’univers du jeu, alors, sommes-nouségaux face aux jeux de loterie ?

La Loterie et les femmes - Lesstatistiques

Tout d’abord, la premièrestatistique à noter est la participation aux jeux de loterie. Les femmes jouentmoins que les hommes. Mais la différence n’est pas non plus significative, eneffet, le pourcentage des hommes susceptibles de jouer à la loterie s’élève à 55%,contre 42% pour les femmes. La différence, même si elle existe, n’est pastranscendantale.

Toujours en nous basant surdes statistiques, nous notons que 18% des hommes sont prêts à acheter un ticketde loterie en ligne, dans les sites proposant cette possibilité tels theLotter, alors que seules 12% des femmes choisiront cetteméthode d’achat de tickets.

Les différentesstatistiques montrent simplement un intérêt moins élevé des femmes vis-à-vis dela loterie, cependant, une étude récente prouve que les femmes qui jouent sontplus actives. En effet, un joueur sera amené à cocher une ou plusieurs grille(s)tous les 18 jours, contre 11 jours pour les joueuses. Elles jouent moins, maiscelles qui jouent participent plus souvent !

Mais outre les statistiquesproposées, il existe un aspect à prendre en considération et qui ne peutêtre chiffré : L’investissement émotionnel.

Pour évaluer ce paramètre,nous avons interrogé cinq joueuses, ce qui n’est en rien un panel représentatifde la population féminine qui joue à la loterie, mais qui nous permet d’avoirune indication sur les habitudes des joueuses. En effet, parmi les cinq femmesinterrogées, certaines jouent régulièrement, d’autres de manière ponctuelle,tandis que d’autres choisissent des occasions spéciales pour se lancer danscette aventure.

Les cinq joueuses interrogées

En effet, sur les cinqjoueuses interrogées, deux d’entre elles jouent régulièrement. Les deux femmes,toutes deux âgées d’une quarantaine d’années, déclarent jouer de manièrehebdomadaire. L’une des deux, célibataire avec deux enfants, a toujours vu sesparents jouer à la loterie et voit donc cela comme une sorte de traditionfamiliale. D’autant que sa rigueur, sans lui permettre de remporter de grosjackpots, lui a déjà ouvert la porte de prix secondaires non-négligeables. La seconde joueuse assidue est mariée et voit la loterie commeune activité hebdomadaire à faire en couple, pour choisir ensemble les numéros,vérifier ensemble les résultats, rêver en couple, faire des plans pour le futuren se basant sur d’éventuels gains… Un vrai projet en couple en somme !Mais lorsque nous demandons à cette personne si elle continuerait de jouer sielle était célibataire, celle-ci nous répond avoir pris goût à ces moments dechoix, d’attente, de rêve… Elle nous affirme donc qu’elle continuerait de jouerseule, mais peut-être pas de manière aussi régulière… 

Les trois autres femmesinterrogées jouent de manière moins régulière. Deux d’entre elles nousexpliquent qu’elles utilisent leur instinct : Quand elles ont passé unebonne semaine, un bon mois, qu’elles ont la sensation d’avoir la chance de leurcôté et d’être dans une période faste de leur vie, alors elles tentent leurchance avec la loterie. Est-ce effectif ? Cela dépend, des petits gainsont déjà pointé le bout de leur nez, mais ces deux femmes voient d’avantageleur participation instinctive comme un divertissement agréable.

Enfin, la dernière femmeinterrogée nous répond quant à elle jouer que quelques fois par an, 2 à 3 foisen moyenne, tout en affirmant que le Super Jackpot de l’EuroMillions est son unique destination :  «Jesais que la probabilité de remporter un Super Jackpot n’est pas très élevée,mais j’ai décidé que tant qu’à rêver, autant rêver gros » conclue lafemme interrogée, âgée de 32 ans.

Instinct, superstition,besoin de rêver, envie d’avoir une passion commune en couple, sensation d’êtredans une période chanceuse de leur vie… les femmes tendent à ajouter descritères sentimentaux et instinctifs à leur façon de jouer – Maintenant, aucuneétude n’a montré si les femmes gagnaient plus que les hommes ou inversement,mais sachant qu’il existe des femmes impulsives, des hommes réfléchis, et viceet versa, nous pouvons conclure que face à la loterie, chaque genre impose sesatouts et défauts, pour, au final, se retrouver à égalité face à la probabilitéde gains !


 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0