Contribution de
laura75
sexo-psycho  

La turista ne passera pas par moi

Vous partez dans un pays exotique ? Pour profiter du dépaysement sans les inconvénients, j'ai la solution : mieux vaut prévenir que guérir ! 5 réflexes à adopter pour voyager l'estomac tranquille.

La turista ne passera pas par moi
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

1. Je la joue limite parano

A l'hôtel ou au resto, je ne bois que de l'eau minérale en bouteille et je demande à ce qu'elle soit décapsulée devant moi. Pas parce que j'ai peur qu'on m'empoisonne mais parce que l'eau du robinet contient les virus et les bactéries responsables des troubles digestifs qui peuvent me gâcher le voyage. S'il n'y a que de l'eau en carafe, je me rabats plutôt sur un Coca (on en trouve partout) ou un thé (l'eau a bouilli). Et même si je meurs de chaud, je me passe de glaçons (ils sont faits à partir de l'eau du robinet donc ça anéantirait tous mes efforts). Je joue la prudence jusqu'au bout.

Et même si ça fait un peu caprice de VIP, j'utilise aussi de l'eau minérale plutôt que celle du robinet pour me brosser les dents.

2. J'adopte une hygiène irréprochable

Evidemment, ça ne sert pas à grand-chose de faire attention à ce que j'avale si je ne me lave pas les mains après être passée aux toilettes et avant chaque repas. C'est le B.A.BA pour éviter la propagation des germes. Pour que ce soit vraiment efficace, j'utilise du savon ou j'adopte les lingettes et gels antiseptiques type "mains propres" que j'achète en France avant le voyage.

3. Je me méfie des petites douceurs

A Paris, je me laisse toujours tentée par une bonne mousse au chocolat . Mais là, je fais gaffe à toutes les préparations à base d'œufs non cuits et de laitage, qui peuvent aussi contenir des germes : mayonnaise, mousses, glaces... Eh oui, j'oublie, même si elles font vraiment envie. Au passage, c'est pas plus mal pour ma ligne !

 

4. Je ne croque pas dans les fruits et légumes frais

Ils sont super tentants, surtout lorsqu'il fait chaud. Mais, problème : ils ont souvent été lavés à l'eau du robinet. Alors, à moins de pouvoir les éplucher, j'évite et je ne croque pas dans la belle tomate qui me fait de l'œil. Idem sur les marchés pleins de jolies couleurs, je ne goûte rien qui n'a pas été épluché.

Et au resto, je commande toujours des aliments cuits même si c'est moins rafraîchissant.

Un petit sacrifice que je ne regretterai sûrement pas quand les autres seront malades et pas moi...

5. J'emmène mon désinfectant naturel

J'ai toujours avec moi un petit flacon d'extrait de pépins de pamplemousse, un antimicrobien naturel qui éradique pas mal de germes.

Et si je n'ai pas d'eau minérale à disposition, j'en verse quelques gouttes (une dizaine) dans un verre d'eau du robinet pour la désinfecter. J'attends un peu et je peux l'utiliser (presque) sans risques, par exemple pour me brosser les dents.

La turista, qu'est-ce que c'est ?

Comme son nom l'indique, cette diarrhée (souvent accompagnée de vomissements) ne touche que les touristes car à l'étranger, notre flore intestinale est confrontée à des bactéries qu'elle ne connaît pas et qu'elle cherche à expulser. Les locaux, eux, sont "habitués" à ces bactéries : c'est pour ça qu'ils ne rencontrent pas le même problème. Et maintenant, vous avez les clés en mains pour éviter la turista.

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0