Contribution de
Try&do
Mince Alors !   sexo-psycho  

La vérité sur les muscles

Ah les muscles ! On s’entraîne régulièrement pour les tonifier et les sculpter. On cherche la meilleure formule pour les développer et avoir enfin cette silhouette sporty dont on rêve.

Mais les connaît on vraiment ? De nombreuses idées reçues circulent et des fois, nous sommes même surprises par le manière dont ils se comportent.

Pour mieux comprendre leur fonctionnement et saisir comment mieux les renforcer, j’ai posé quelques questions à Franck du Tchilo Body Lab.

La vérité sur les muscles © Try&do
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Faut-il s’entraîner tous les jours pour se muscler ?

Si l’on veut s’entraîner tous les jours (ou presque : il est vivement recommandé d’avoir au moins une journée de repos par semaine), il faut isoler les muscles et alterner les groupes musculaires que l’on fait travailler - par exemple le lundi, on bosse les jambes et les abdos, le mardi, on s’attaque aux bras et au dos et ainsi de suite…

Par contre, si on est adepte des entraînements “Full Body”, il est préférable de laisser une journée entre deux séances.

En effet, c’est durant le repos que le muscle se construit !

Pour faire du muscle, faut-il se supplémenter en protéines ?

Souvent, notre alimentation est assez pauvre en protéines de qualité. Il peut donc être intéressant, si l’on souhaite prendre du muscle, d’augmenter sa ration de protéines, qu’elles soient animales ou végétales. Après une grosse séance, on peut se faire une boisson de l’effort avec une ou deux doses de whey simplement diluées dans de l’eau.

Pourquoi, après ma séance de renforcement musculaire, j’ai l’impression que mes muscles (mes jambes par exemple) ont pris du volume ?

Ce n’est pas qu’une impression ! C’est un phénomène de congestion musculaire complètement naturel et temporaire : le muscle diminue généralement de volume une heure après l’effort.

J’ai des courbatures très douloureuses, c’est le signe que mon entraînement a été très efficace ?

Certainement pas ! Les courbatures sont un mauvais curseur. Elles signifient juste que l’on a effectué des exercices que l’on n’a pas l’habitude de faire.

Avoir mal, surtout quand on est déjà sportif, n’est pas normal ! Si ces courbatures s’installent, il faut les voir comme un signal d’alerte envoyé par le corps : c’est qu’il est généralement temps de lâcher un peu la bride et de prendre un peu de repos au risque de développer des tendinites et autres symptômes d’un début de surentraînement.

Les étirements permettent-ils de diminuer les courbatures ?

Les avis divergent sur ce point mais Franck ne croit vraiment pas au fait que les étirements soient capables de diminuer les courbatures.

En revanche, ils n’en demeurent pas moins importants car ils permettent de s’assouplir et d’effectuer les exercices avec davantage d’amplitude.

Est-ce que si j’arrête de m’entraîner, mes muscles vont se transformer en graisse ?

La question a beaucoup fait rire Franck tant ce mythe est répandu ! Non, en aucun cas les muscles ne peuvent se transformer en graisse ! Il est possible, en revanche, lorsque l’on s’arrête de s’entraîner et que l’on n’adapte pas son alimentation, de prendre du poids en raison d’une dépense calorique moindre. Si l’arrêt est prolongé, la masse musculaire va diminuer au profit de la masse grasse, mais il s’agit simplement d’un transfert de masse.

Je prends des vacances sans sport ou je suis blessée : à partir de quand mes muscles vont-ils commencer à fondre ?

En général, on ne constate pas de changement pendant 3 semaines-1 mois (si l’on continue de soigner son alimentation). Ensuite, les muscles peuvent - mais ce n’est pas toujours le cas, commencer à fondre. Pour diminuer le phénomène, on essaie de se bouger un minimum, par exemple en marchant ou en faisant un peu de vélo.

Les gens musclés peuvent-ils aussi être souples ?

Oui, bien sûr ! Voyez comme les gymnastes sont souples et musclés ! Même des activités comme le CrossFit où les muscles sont très sollicités intègrent la notion de mobilité dans leurs entraînements. On est loin du bodybuilder qui bouge comme un robot !

Les appareils de stimulation électronique, ça marche ?

Ils peuvent être utiles notamment lorsque l’on est immobilisé mais ne nous leurrons pas : ce n’est pas en se posant des électrodes sur le ventre pendant qu’on regarde la télé que l’on va développer une tablette de chocolat ! L’idéal est d'associer ces contractions involontaires à des contractions volontaires, d’autant que ces électrodes permettent aux débutants de mieux sentir leurs muscles et de mieux connaître leur corps.

Vous avez d’autres questions sur les muscles ? N’hésitez pas à les poser en commentaire de cet article, nous nous ferons un plaisir de vous répondre ! 


 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0