Contribution de
papou69
Maman   sexo-psycho  

Laissons RES-PI-RER nos enfants !

Toujours plus d'activités, plus de stimulation, plus de consommation... difficile pour nos petits de grandir sereinement. Et si on leur laissait des moments pour s'ennuyer, rêver, développer leur imaginaire et affirmer leurs goûts...

Laissons RES-PI-RER nos enfants !
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Dès la fin de l'année scolaire (pour ne pas dire avant !), on inscrit ou on réinscrit nos enfants au dessin, au foot, à la danse, au cours d'échecs, de piano, de poney pour l'année à venir. Vite, il faut faire vite, sinon, il n'y aura plus de place.

Que faire pour ma fille de 8 ans ? On arrête la danse ? On poursuit le Conservatoire, soit 4 rendez-vous par semaine ? Et quid du cours de théâtre qu'elle aime tant ? Pourquoi pas la mettre au tennis ? ajoute son père. C'est ça mon chéri. Et toi, tu fais combien d'activités en dehors de ton boulot ? Ah oui, c'est vrai, une heure de sport le jeudi matin.

Pourquoi on impose à nos enfants un emploi du temps de ministre ?

Karine de Leusse, psychothérapeute m'éclaire : "Pour répondre à leurs aptitudes, à leur curiosité, mais aussi "réparer" ce qu'on n'a pas reçu en héritage, se prouver qu'on est un bon parent, leur donner une chance de se démarquer". C'est la course au "toujours plus" : école, sport, musique, télé, sorties, console de jeux...

Et si on levait le pied, au lieu de développer, sans le vouloir, leur anxiété d'apprendre et de donner satisfaction dans toutes les disciplines.

"Laissez-lui la possibilité de s'ennuyer", me conseille la psy.

"Quand un enfant "s'ennuie", il se retrouve seul avec lui-même. Il va lui falloir trouver des solutions à son ennui, développer son imaginaire , faire preuve d'initiative, d'inventivité dans le choix de ses occupations".

En écoutant les différents instruments qui composent une musique, en s'inventant des histoires, en s'appliquant sur un dessin, l'enfant se retrouve, il apprend à se connaître, prend confiance en lui et développe sa capacité à rebondir.

Nous devons donc les entendre quand ils disent "stop", leur demander de justifier l'envie d'arrêter d'une activité, proposer un temps de réflexion (3 mois par exemple) avant d'en reparler.

Enfin, accepter que leurs désirs diffèrent des nôtres.

Alors quand ma fille m'a dit il y a quelques jours en voiture "je m'ennuie", je lui ai répondu "tant mieux ma chérie". S'en est suivie une discussion sur les nuages, le cosmos... qui l'a laissée pensive. A méditer...

A lire pour en savoir plus sur l'ennui des enfants : "Papa, maman, laissez-moi le temps de rêver !" d'Etty Buzyn (éd. Albin Michel)"S'ennuyer, quel bonheur", de Patrick Lemoine (éd. Armand Colin)

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0