Contribution de
Laetitia_Rbl
Psycho   sexo-psycho  

Le cap des 25 ans

Cette fois, ça y est. Le quart de siècle, c'est pour ma pomme.

Le cap des 25 ans © DR
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

J'ai toujours eu du mal avec les anniversaires. Je n'ai jamais spécialement aimé fêter les miens, et allez savoir pourquoi, j'ai toujours un peu redouté les grands caps. 10 ans, 15 ans, 18 ans, 20 ans... Et d'ici quelques jours, je vais avoir 25 ans.

Pas de quoi en faire tout un plat, me direz-vous, et vous avez bien raison. Seulement pour moi, ce chiffre est presque irréel. J'ai l'impression d'avoir fait un bond dans le temps. Pour moi, hier encore, j'avais 16 ans, j'étais au lycée. Je suis une adulte depuis 7 ans, mais je ne me suis jamais vraiment considérée comme telle.

C'est peut-être parce que je ne fais pas mon âge, qu'on me demande encore ma carte d'identité pour rentrer dans un bar. Ou parce que je n'ai jamais vraiment raisonné en terme d'années passées. Mais là, en approchant de mes 25 ans, je réfléchis à tous les caps que j'ai dépassés. Je suis majeure et j'ai mon bac depuis 7 ans. Diplômée depuis 2 ans. Je vis seule depuis quatre ans.

Bien sûr, j'ai aussi droit à plusieurs comparaisons. A mon âge, ma mère était déjà enceinte de moi, son deuxième enfant. Elle était mariée. Tout comme ma meilleure amie, qui a mon âge et a convolé il y a quatre ans déjà, et attend elle aussi son premier enfant.

25 ans, et j'ai l'impression que tout s'accélère. Que d'un seul coup, je passe dans un âge supérieur. Un quart de siècle. C'est si peu à l'échelle de l'humanité, mais tellement à mon propre niveau. Un quart de ma vie, si j'ai la chance de vivre jusqu'à 100 ans.

Non pas que je me sente vieille (quoi que), j'ai juste du mal à réagir à l'idée que ce palier, je vais le franchir définitivement. Moi qui ai encore du mal a accepter le fait que je n'ai plus 20 ans. Qu'est-ce que ça va être pour mes 30 ans...

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0