Contribution de
HelloPuppy
Santé   sexo-psycho  

Le "flux instinctif libre", une bonne idée ?

Le “flux instinctif libre” quand on a ses règles : est-ce vraiment une bonne idée ? Attention, sujet glamour en vue !

Le "flux instinctif libre", une bonne idée ? © PinUpBio
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez4
Je m'abonne

Pas plus tard qu’il y a 20 minutes, j’ai visionné une vidéo d’une blogueuse / youtubeuse nommé Les Cheveux de Mini (que vous connaissez certainement) qui parlait de règles et de flux instinctif libre. Il faut savoir que je suis plus ou moins cette blogueuse parce qu’elle donne parfois de bons conseils en matière de cheveux, mais j’adhère moins à ses idées et ses convictions, que je trouve souvent trop extrêmes. Cette fois-ci, c’est donc sa vidéo sur les règles sans aucune protection qui me fait réagir.


Elle me fait réagir pour plusieurs raisons :

  • j’admets qu’il est super important de connaître son corps et savoir comment il fonctionne. Ça permet d’éviter les dérives et de soigner de manière la plus appropriée. Je pense surtout aux maux de tête, aux maux de ventre, etc.

  • dans sa vidéo, Mini dit qu’il faut réussir à contrôler son corps pour décider quand on doit évacuer le flux. Si dans le fond, l’idée n’est pas vraiment bête, dans la pratique, c’est une autre paire de manche. J’imagine bien, en plein coeur d’une réunion, dire à mon boss : “désolée, j’ai mes règles, faut que j’aille aux toilettes libérer mon flux”. La blague… Car oui, je pense que quand on travaille, et pas chez soi, c’est plus difficile de mettre en place ce genre de pratique.

  • je conçois que les protections hygiéniques ne sont pas forcément bonnes pour la flore vaginale et peuvent entraîner mycoses et autres sympathies, mais avouez que c’est quand même vachement pratique. Puis aujourd’hui, des moyens plus “naturels” existent, comme la Cup par exemple, qui sont exempts de produits chimiques.

  • Mini dit également que la transition lui a pris 5 mois avant de réussir à contrôler son flux. 5 MOIS ! On fait comment pendant ce temps-là ? On ne sort plus de chez soi ? Alors oui, le temps d’adaptation peut varier en fonction des corps mais quand même !

  • elle parle également de se “soucier de ses règles”. Je conçois que les règles soient un souci pour celles qui ont de grosses douleurs ou celles qui ne prennent pas la pilule et qui ne savent pas quand elles vont arriver. Pour moi, les règles n’ont jamais été un “souci”. Je sais quand elles arrivent et quand elles s’arrêtent, et pour le coup, je prévois en conséquence. Si j’ai des douleurs, soit j’attends que ça se passe, soit je prends un médoc. C’est pas plus compliqué que ça !


Alors, j’en pense quoi, réellement, de la méthode du flux instinctif de Mini ?

Je pense que ce n’est pas une mauvaise idée dans le fond, mais dans la forme, il faut soit être en vacances à longueur de temps, soit travailler chez soi pour la pratiquer. Je ne vois pas comment mettre en place cette méthode pour une femme active qui travaille en dehors de chez elle ou qui bouge tout le temps. En tout cas, elle n’est totalement pas appropriée à mon mode de vie actuel ! Et vous ?

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
4 commentaire(s)
Lix - 27/03 à 16:45

Bon une bonne fois pour toute.. J'ai pratiqué sans le savoir le "flux instinctif" durant toute ma vie parce que je suis une grosse procrastineuse et même lorsque je sais que je vais avoir les règles je n'ai pas envie d'aller au magasin faire la queue avec mon paquet de Vania. Du coup j'attends le dernier moment quand c'est plus possible de faire autrement et je met un bout de papier toilette et je vais quand même acheter ces foutues serviettes. Le "flux libre" c'est possible quand on a pas beaucoup de flux. C'est donc possible au début et à la fin pour moi, et tout le temps pour celles qui ont 3 gouttes de règles. Mais non définitivement si je pouvais contenir mon raz de marée mensuel à la seule force de mon col et périnés (qui sont très toniques) depuis le temps que j'essaie j'aurais déjà réussi. En pleines règles le flux descend en continu je peux me changer plein de fois ça continue à couler pendant des heures. Comparer les règles à de l'incontinence c'est de la pure bêtise. Les animaux sont très instinctifs pour autant les chiennes perdent leur sang, les éléphants et les grand singes également. Ils ne retiennent rien. Et ils maîtrisent parfaitement leurs envie d'uriner et de défequer. Pour nous la solution est d'utiliser du linge lavable comme faisaient nos ancêtres, comme on faisait en Égypte antique etc. C'est écolo, c'est économique et c'est surtout plus raisonnable pour la majorité des gens qui ont on vrai flux mensuel. Mais encore une fois ce n'est pas de l'incontinence ni comparable aux couches pour adultes. Dire ça revient à culpabiliser celles qui ont un gros flux car elles seraient infantilisees par l'industrie des tampons. Sauf que l'industrie des tampons n'existait pas en Égypte Antique et que les femmes n'en retenaient pas plus leurs flux.

Signaler un abus
Lix - 27/03 à 16:44

Bon une bonne fois pour toute.. J'ai pratiqué sans le savoir le "flux instinctif" durant toute ma vie parce que je suis une grosse procrastineuse et même lorsque je sais que je vais avoir les règles je n'ai pas envie d'aller au magasin faire la queue avec mon paquet de Vania. Du coup j'attends le dernier moment quand c'est plus possible de faire autrement et je met un bout de papier toilette et je vais quand même acheter ces foutues serviettes. Le "flux libre" c'est possible quand on a pas beaucoup de flux. C'est donc possible au début et à la fin pour moi, et tout le temps pour celles qui ont 3 gouttes de règles. Mais non définitivement si je pouvais contenir mon raz de marée mensuel à la seule force de mon col et périnés (qui sont très toniques) depuis le temps que j'essaie j'aurais déjà réussi. En pleines règles le flux descend en continu je peux me changer plein de fois ça continue à couler pendant des heures. Comparer les règles à de l'incontinence c'est de la pure bêtise. Les animaux sont très instinctifs pour autant les chiennes perdent leur sang, les éléphants et les grand singes également. Ils ne retiennent rien. Et ils maîtrisent parfaitement leurs envie d'uriner et de défequer. Pour nous la solution est d'utiliser du linge lavable comme faisaient nos ancêtres, comme on faisait en Égypte antique etc. C'est écolo, c'est économique et c'est surtout plus raisonnable pour la majorité des gens qui ont on vrai flux mensuel. Mais encore une fois ce n'est pas de l'incontinence ni comparable aux couches pour adultes. Dire ça revient à culpabiliser celles qui ont un gros flux car elles seraient infantilisees par l'industrie des tampons. Sauf que l'industrie des tampons n'existait pas en Égypte Antique et que les femmes n'en retenaient pas plus leurs flux.

Signaler un abus
dummy - 28/05 à 09:36

En réalité ce laps de 5 mois ne correspond qu'à son expérience perso et non à toutes les femmes, pour moi ça a été immédiat (même pour la nuit), lorsque j'ai décidé d'arrêter d'utiliser ces "protections" mon corps à semble-t-il pris le relais. Je dirais que ça doit dépendre de la confiance qu'on a en son propre corps, ou de nos possibilités à être détendue sur ce plan là, quelque chose comme ça. Tu ne te vois pas dire à ton patron en pleine réunion que tu as besoin de libérer ton flux, mais qui parle de donner ce genre de détails ? Tu demandes la permission d'aller uriner pendant tes réunions ? Ou tu te retiens ? J'imagine que tu ne porte pas de couche-culottes pour éviter de dire à ton patron "excusez-moi, je dois aller soulager mon gros côlon...". Pourquoi ce serait si différent ?Oui tu as raison, chez soi c'est plus simple qu'à l'extérieur, parce qu'on n'est pas angoissée par l'idée d'avoir un "accident" c'est pourquoi on peut aussi décider de porter des protections dehors, et de pratiquer le flux instinctif chez soi, c'est un bon compromis et j'encourage toutes les femmes à au moins essayer, ça apporte un confort sans égal. Après ça reste une chose sur laquelle on devrait se questionner. Qui porte des couches au moment d'aller dîner chez des amis, de peur d'uriner sur leur canapé ? Oui les protections sont bien pratiques, les couches aussi, mais ça ne vient à l'idée d'aucun adulte d'en utiliser, il serait bon de se demander pourquoi. L'argument de l'aspect pratique nous fait exposer nos propres corps et notre environnement à des produits dangereux, c'est une idée qu'on réussit à avaler sans problème. Et où vont les tampons et serviettes usagés ? Loin des yeux, loin du cœur. C'est vrai que la cup est un grand pas vers une attitude plus écologique et respectueuse du corps mais il ne faut pas dire pour autant que c'est naturel, ça reste un corps étranger et ça reste une pratique qui nous encourage à n'avoir aucune maîtrise sur cet aspect de notre corps. Les femmes ne sont pas choquées par le fait de retenir leur flux à l'intérieur de leur corps par l'utilisation de tampons ou de la cup mais si on leur dit qu'elles en ont la capacité naturellement elles deviennent quasi hostiles, pourquoi ? On a été éduquée à penser qu'on était incontinentes de ce point de vue là, ce qui est faux.Aussi j'espère que quelque pourra m'expliquer pourquoi on considère comme "extrême" le fait de ne pas vouloir porter de serviettes hygiéniques, qui n'ont d'hygiéniques que le nom (les parfums font fuir uniquement les odeurs, parfums qui sont quant à eux très toxiques pour nous, mais bon...). Quand on apprend la "propreté" à un enfant c'est pour pouvoir lui enlever les couches, le malaise de stagner dans ses propres flux corporels, et pour l'encourager à maîtriser son corps. Pourquoi tant de réticences à essayer de faire la même chose avec nos règles ? De plus, qu'est ce que ça coûte ? Dès qu'une personne essaie de nous encourager à essayer une méthode gratuite on est méfiant, par contre on n'hésite pas à payer pour se pourrir la vie, c'est tragique.

Signaler un abus
Cynthia22 - 17/03 à 19:27

En fait c'est plus facile que tu le pense ,pour t'entraîner tu pourait utiliser des serviettes sanitaires avec comme objectif de ne pas les salir et avec de la pratique sa va devenir aussi facile qu'une envie d'uriner

Signaler un abus
Commentaire(s) : 4