Contribution de
La rédact'
Psycho   sexo-psycho  

Le jour où j'ai annulé mon mariage

Deux semaines avant la date fatidique de mon mariage, un jeudi lambda au boulot, j'ai rencontré un autre homme. Mieux qu'un roman, voici un morceau de ma vie.

Le jour où j'ai annulé mon mariage
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Deux semaines avant la date fatidique de mon mariage, un jeudi lambda au boulot, j'ai rencontré un autre homme. Mieux qu'un roman, voici un morceau de ma vie.

Les histoires d'amour finissent mal (en général) ?

Du charme, de l'élégance, de l'assurance. Tout ça dans un seul homme ! En gros, Maxime était tout ce que je ne retrouvais plus chez Nico.

Pour info, Nico est celui qui partage ma vie depuis 8 ans, et avec qui je devais me marier... 15 jours plus tard.

Pourtant, lui aussi je l'avais aimé, admiré. C'était le grand frère de ma copine de collège, le grand mec de la classe du dessus avec qui toutes les filles rêvent de sortir. Mais avec le temps, notre histoire s'était usée. La routine s'installe, l'affection prend le dessus. Je ne retrouvais plus les émois du début. Attirance en chute libre, attentions inexistantes, et dans la rue, c'était chacun la main dans sa poche...

Mais où est passée ma libido ?

Ma libido elle, s'était mise en grève. Je prenais la poudre d'escampette à chaque fois, prétextait n'importe quoi. Et si on le faisait, je n'étais jamais réellement dedans.

Ca m'arrivait même de penser à d'autres hommes... Là, je me suis dit qu'il y avait vraiment un problème. On était devenus des colocs' plus que des amants. Les sentiments n'étaient plus là eux aussi.

Sa belle assurance ? Envolée. Son optimisme ? Au placard. Que faire avec un vieux grincheux déjà aigri avant l'âge ?

Jamais content alors que moi je suis une battante qui va de l'avant ! J'essayais pourtant de me raisonner : je ne pouvais pas tout lâcher après toutes ces années, la petite flamme du début allait forcément revenir...

Une belle histoire ou histoire d'un soir ?

Mais voilà, mon coup de foudre avec Maxime a tout fait basculer. Il était pris et moi aussi. Quand je l'ai vu pour la première fois devant la porte, j'étais fébrile, maladroite, troublée. Gênée. J'ai même cru que j'allais me décomposer sur place ! Déjeuner, après-midi de travail remplie de sourires et de sous-entendus. Le soir, il m'invite au resto, mais on n'a presque rien avalé ! Discussions sans fin, jeux de séduction, dernier verre chez moi, premier baiser. Magique et évident. La nuit, on l'a passée ensemble. Sur mon canapé, à se découvrir l'un l'autre. Le lendemain, j'étais anéantie : pour la première fois depuis longtemps, je désirais quelqu'un.

Même pas peur (ou presque)

J'étais prise dans mon bonheur naissant et dans une nouvelle passion qui me faisait totalement vibrer.

Il était temps de prendre mon courage à deux mains. Je décide de tout dire à Nico.

Lui, il pense tout de suite à un coup de fatigue, un stress naturel avant le jour J. Quand il a vu que j'étais sérieuse, ça a été la catastrophe. Il est tombé des nues et à commencé à s'énerver. Il m'a bloqué l'accès à la maison, à notre compte bancaire, à mes affaires personnelles. Quant à mes parents, il les a assaillis de lettres d'insultes. Heureusement, eux, ont pris mon parti. De mon côté, tout mon stress est retombé. Mes appréhensions aussi. J'étais soulagée, sans remords.

Et si ça finissait bien, finalement ?

Aujourd'hui, Maxime remplit ma vie, je suis comblée. Le plus important pour moi : avoir eu le cran de changer les choses et de tout remettre en cause. Si j'avais eu plus de courage, je l'aurais fait plus tôt. Même si ça doit faire mal. C'est toujours mieux que de divorcer trois ans plus tard... Aujourd'hui, plus question de revoir Nico. J'ai refait ma vie ailleurs, loin de lui, dans une autre ville, un autre boulot.

Je me marie bientôt. Pour de vrai cette fois-ci !

Pour me faire plaisir, pas pour faire la fête entre amis ou pour prouver quelque chose aux autres. Moins d'un an après ma rencontre fatidique avec Maxime, je suis enceinte d'un petit garçon et nous vivons ensemble. Que du bonheur dans le ventre et dans le coeur !

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0