Contribution de
Lou_Yann
Ecrans   Culture  

Le Labyrinthe 2 : un film à ne manquer sous aucun prétexte

Ce deuxième volet est encore meilleur que le premier.

Le Labyrinthe 2 : un film à ne manquer sous aucun prétexte © Twentieth century fox France
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Il y a quelques années de cela, j'avais dévoré le roman Le Labyrinthe de James Dashner en me disant : wahou, ça ferait un super film. L'année dernière, c'était avec impatience (et un peu d'angoisse d'un point de vue adaptation) que j'avais découvert la version cinématographique. Gagné : le film était tout simplement génial. Je l'ai vu 4 fois sur grand-écran, et depuis, j'ai dû le re-re-re-regarder une bonne douzaine de fois.

Alors forcément, quand on m'a proposé de découvrir en avant-première le second volet, je n'ai pas hésité une seconde. Replaçons le contexte : Thomas et ses copains ont réussi à s'enfuir du labyrinthe, et sont emmenés on ne sait pas trop où. On sait juste que pas mal de problèmes les attendent (je n'entrerai pas plus dans les détails, histoire d'éviter les spoilers).

Là où le premier film m'avait bluffée par son rythme et sa fidélité au livre, le second est assez différent. Malgré des scènes de batailles et de courses-poursuites, on se retrouve nettement plus pris dans l'histoire d'un point de vue psychologique. Qui sont les gentils, les méchants ? Sommes-nous du bon côté ? Avons-nous fait le bon choix ? Autant de questions que se posent les personnages… Mais aussi les spectateurs, qui sont véritablement happés dans l'histoire.

Et cela, c'est en grande partie grâce à Dylan O'Brien. Alors que le tout jeune acteur (24 ans au compteur) crevait déjà l'écran dans le premier volet, ici, il porte intégralement le film sur ses épaules. Son atout ? Son visage extrêmement expressif, et son côté un peu enfantin, qui lui permet de vraiment capter l'attention du spectateur.

Dans Teen Wolf, il prouvait déjà qu'il possédait le don d'interpréter une palette d'émotion. Ici, c'est encore une fois le cas.

Pour ce qui est de l'adaptation à proprement parler, le film est loin d'être une copie conforme du livre. Plusieurs intrigues ont été légèrement modifiées et réorganisées (format oblige) mais c'est fait de manière très intelligente et sans dénaturer l'histoire, ce qui est essentiel selon moi.

Seul bémol ? La 3D, que je trouve absolument inutile dans ce cas, comme bien souvent.

Envie de découvrir Le Labyrinthe 2, La Terre Brûlée au cinéma ? Rendez-vous dans les salles obscures le 7 octobre prochain.

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0