Contribution de
SleepingMummy
sexo-psycho   Santé  

Le miel pour les nourrissons, un véritable poison

Je viens de découvrir avec stupéfaction que le miel pouvait s’avérer dangereux pour les enfants de moins d’un an.

Le miel pour les nourrissons, un véritable poison
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

En effet, les jeunes enfants qui ingèrent du miel, même en faiblequantité, risquent de développer une maladie rare mais très grave : le botulisme infantile.

Elle est provoquée par les spores d'une bactérie contenues dans lespoussières véhiculées par les abeilles et peuvent ainsi se retrouver dans lemiel. Les bébés de moins d'un an n'ont pas un système immunitaire assezdéveloppé pour se protéger de cette infection qui touche le système nerveux. Même si la plupart des cas de botulisme infantile oblige unehospitalisation très longue sous assistance respiratoire, les cas mortels sontextrêmement rares dans les pays occidentaux.

Je me rends compte que le manque d’information m’a fait prendre desrisques. Je n’avais aucune connaissance de ce phénomène. Je me rappelle avoirmis du miel dans les premiers yaourts ou petits suisses que je donnais à mesfilles lors de la diversification alimentaire. 

Depuis 2004, l'ANSES avait constaté une augmentation du nombre de casde botulisme infantile. Elle rappelait donc, conformément aux recommandationsde l'OMS qu' « il est absolument déconseillé de donner du miel, quelle que soitson origine, aux nourrissons de moins d'un an » et que « le miel ne devraitjamais être ajouté à l'alimentation des bébés, ni utilisé sur le doigt ou latétine pour calmer un nourrisson agité, souffrant de coliques. »

Aucun médecin, ni pédiatre ne m’a jamais informé. Pourquoi le corpsmédical ne prévient pas de ce risque lors de la diversification alimentaire denos petits ? On nous recommande bien pendant la grossesse de ne pas mangerde fromages au lait cru pour éviter les risques de contamination à la listéria.Pourquoi n’en est-il pas de même pour le miel et le botulisme infantile ?


Sources : anses.fr / topsante.com


 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0