Contribution de
alexandra_blabla
Culture   Video  

Le quotidien chez les Ovahimba

Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

 

Mukaandjaou, enceinte de Uapepererua et Katjekere collectent de la bouse dans l'oued.

Kakaendona, la fille cadette du chef.

Pokanjo, fils cadet du chef, son épouse Kukatepa et leur fille, Vetoorore.

Toutes les photos sont de Rina Sherman

 

Tout s'arrête pour des cérémonies de prise d'esprit, les femmes jouent de l'embuita, instrument dédié à l'appel des esprits, jouent du tambour, chantent et tapent dans les mains, autour de la personne "malade" ou qui a un problème à résoudre, enlever un mauvais sort ou soigner une maladie.

 

 

Est-ce que les femmes Ovahimba ont des rituels de beauté particuliers ?

La parure des femmes Ovahimba est constituée de différentes étapes. Aller miner des pierres en fer oxydé dans des montagnes lointaines, une expédition qui peut prendre jusqu'à une semaine. Casser, puis moudre des pierres pour faire une poudre rouge, ocre, rajouter de la graisse de vache et des plantes parfumées, enduire le corps, les vêtements en cuir, le cuir chevelu. Parfumer le corps en s'accroupissant sur des braises de bois parfumé. Défaire et refaire la coiffure, en enlevant les tresses, les refaire à partir des tresses récupérées dans les coiffures des hommes ou rajouter des extensions.Il y a aussi la mise en pli des jupes en cuir en y posant des pierres et en les laissant au soleil.

Kakaendona, Kapandi, leur tante et mon assistant Kapi en train d'extraire de la montagne des pierres rouges dont les femmes fabriquent leur onction rouge.

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0