Contribution de
mayrandlise
Culture  

Lee Miller, la femme aux plusieurs vies

Du 21 octobre au 4 janvier, le musée du Jeu de Paume expose 150 clichés de Lee Miller, mannequin, muse surréaliste et photographe. Rencontre.

Lee Miller, la femme aux plusieurs vies © © Lee Miller Archives, England 2008. All rights reserved.
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Encore une, vous dites-vous ? Encore une blonde, certainement une Marilyn ou une Pamela, femme-enfant fragile ou bimbo décolorée, encore une qui se prend pour une artiste en capturant des couchers de soleil avec son téléphone portable !

 

Lee Miller en mode majeure

Erreur ! Non seulement parce que Elisabeth Miller n'a jamais eu ce genre d'engin entre les mains - elle est née en 1907- mais surtout parce que si elle a effectivement commencé sa carrière comme mannequin-vedette du Vogue américain, cette fille n'a jamais rien eu d'une étoile filante écervelée. Mélange de Laetitia Casta et de Claudia Schiffer, elle est le LE modèle parfait pour les grands photographes de la fin des années 1920. Sans être ronde, elle a des formes, des traits réguliers et la coupe de cheveux courte des "flappers", les "fashion victims" de l'époque.

Mais contrairement à Kate Moss, Lee, commence à avoir du "Vogue à l'âme" au bout de 3 ans seulement au top.

La femme surréaliste

Même pas encore flétrie ! Elle part donc pour Paris et devient l'assistante d'un grand photographe du mouvement surréaliste, Man Ray. Il a 20 ans de plus qu'elle, ce qui n'empêche pas Lee de devenir sa muse en même temps que sa maîtresse. Leurs liens sont si étroits qu'ils mettent ensemble au point le procédé photographique de solarisation. Lee a un goût inné pour les photos fortes. Un jour, elle saisit le mouvement d'une main sur une poignée de porte, ce sera La main qui explose. Un autre, elle se procure un sein issu d'une ablation chirurgicale et le photographie posé sur une assiette et entouré de couverts tel un œuf au plat.

La main qui explose v. 1930

La femme solarisée, Paris 1930

 

 

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0