Contribution de
La rédact'
Culture   Ecrans  

Les sorties Ciné du 9 au 16 janvier 2008

Il y a mille raisons d'aller au cinéma, mais il en existe certaines qui feront préférer un film à un autre. Alors, vous souhaitez aller au cinéma...

Les sorties Ciné du 9 au 16 janvier 2008
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Après un licenciement abusif

À chaque année son Woody Allen, à chaque année son Clint Eastwood, à chaque année son Ken Loach. Les blasés diront que c'est toujours la même chose avec lui. Ne les écoutez pas. It's a free world, en peignant les aventures d'une jeune arriviste casse tout manichéisme pour entrer dans la vérité secrète des humains. Dans un monde en roue libre, on peut être à la fois d'une bouleversante tendresse et d'une brutalité crasse. Ken Loach ne donne pas de leçon, il souhaite comprendre. Nous aussi.La phrase : "Il faut que le spectateur se dise qu'Angie est dans un marché et qu'elle doit se montrer aussi compétitive que les autres, résolue et impitoyable..." - Ken LoachIt's a free worldAngie n'a peut-être pas fait d'études, mais elle est jeune, énergique et ambitieuse. Elle a connu des moments difficiles, mais cette fois, elle est bien décidée à avoir sa part du gâteau. Avec sa colocataire Rose, Angie monte un cabinet de recrutement. Elle évolue désormais dans le monde nébuleux des agences pour l'emploi, des contremaîtres et des ouvriers émigrés, au cœur du miracle économique anglo-saxon. Sortie : 2 janvier

Pour voir la Star'ac d'une autre manière

Les adultes sont fous. Ils font de leurs enfants des projets, ils les emplissent de leurs frustrations ou de leurs désirs. Dancing queens en est une expression caustique, parfois burlesque, un faux documentaire sur le monde rose bonbon des concours de danse. Des fillettes aux regards innocents y observent des hommes et des femmes immatures et attachants. En choisissant des personnages caricaturaux, le film se permet le luxe de ne rien dénoncer, préférant l'humour, une arme redoutable. L'anecdote : Les jeunes danseuses n'ont jamais eu de copie du scénario : elles n'avaient donc aucune idée de ce qui allait se passer d'une scène à l'autre.Dancing queensSanosafe, la plus célèbre compétition de danse d'Australie va voir s'affronter les écoles de Mr Jonathon et de Mlle Elisabeth. Pour le premier, la danse n'est pas seulement un sport ou une simple distraction, c'est aussi le moyen de délivrer un message. Sa concurrente, elle, est de la vieille école. Elle enseigne la discipline et la rigueur aux jeunes filles qui fréquentent son Académie. Sortie : 9 janvier

Seule

Qui sait si votre solitude rencontrera celle de Christopher McCandless, le héros de Into the wild ? Qui sait si vous apprécierez son dégoût du monde mal fait, mal embringué ? Son aventure initiatique est un fantasme commun : tout quitter, faire face au jour nouveau. Rien que pour ça, son récit vaut la peine d'être conté. Savoir si Sean Penn, le réalisateur, a réussi son entreprise est une autre histoire. Le film est un peu trop cérébral, mais vous allez vous découvrir un nouveau chouchou : Emile Hirsch.L'anecdote : Emile Hirsch a perdu 20 kilos pour le rôle.Into the wildL'histoire vraie de Christopher McCandless, 22 ans, qui s'échappe d'un milieu familial en décomposition pour prendre la route. Des champs de blé du Dakota aux flots tumultueux du Colorado, en passant par les communautés hippies de Californie, Christopher fait des rencontres et se défait des oripeaux de la civilisation. Jusqu'au but ultime : l'Alaska, l'étendue la plus sauvage et la plus âpre. Sortie : 9 janvier

Parce que vous ne savez toujours pas qui a fait le coup

Vous préférez Tom Hanks en santiags, Julia Roberts décolorée ou Philippe Seymour Hoffman moustachu ? Les trois ? Vous allez vous régaler avec La guerre selon Charlie Wilson. Ils se fondent à merveille dans les "années Dallas" pour composer une galerie de portraits hauts en couleur. Tous encore plus vrais que la vérité elle-même, déjà incroyable. Au fait : c'est Charlie qui a fait le coup.L'anecdote : en hommage à Humphrey Bogart dans Casablanca (le film préféré du vrai Charlie Wilson), Tom Hanks arbore dans une scène une veste de smoking blanche.La guerre selon Charlie WilsonAu début des années 80, le délégué du Deuxième District du Texas Charlie Wilson était surtout connu à Washington comme un noceur et un bon vivant accumulant conquêtes et scandales. Mais sa personnalité flamboyante dissimulait un sens politique aigu. Avec l'aide de la richissime Joanne Herring et de l'agent de la CIA Gust Avrokatos, il mit sur pied une incroyable opération clandestine destinée à combattre l'Armée Rouge en Afghanistan. Sortie : 16 janvier

Hélène I. Parmentier

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0