Contribution de
HelloPuppy
Psycho   sexo-psycho  

Ma définition du féminisme

Chacun a sa définition du féminisme. Voici la mienne.

Ma définition du féminisme © Penelope bagieu
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

J’avais envie de réagir à ma manière sur ce qui s’est passé sur le blog de Mathilde de La Vie en Blonde. Pour résumer, Mathilde a eu le malheur d’écrire dans un article qu’elle faisait des trucs “pour faire plaisir à son mari”. Et là, les commentaires se sont entassés, avec comme message principal “toi, fondatrice de Joliebox (maintenant Birchbox), tu te laisses influencée par ton mari ? C’est une honte !”. Oui, les “féministes” sont montées au crédo, et pour moi, elles sont montées à tort.


Le féminisme, c’est pour beaucoup la lutte pour la parité, pour être l’égal de l’homme, pour avoir des droits. C’est quelque chose que j’admire et dont je suis reconnaissante puisque grâce à cette lutte, j’ai pu faire des études supérieures, voter aux dernières élections (et aux prochaines qui arrivent), je peux épouser l’homme que j’aime, avorter si j’ai une grossesse non désirée et prendre la pilule pour éviter cette grossesse non voulue.


Mais doit-on être forcément insultante si on ne pense pas de la même manière ? Pour moi, le féminisme est un état d’esprit, qui peut prendre différentes formes. C’est me battre pour avoir le même salaire et les mêmes responsabilités que mon collègue, c’est dire merde à mon chéri quand cela ne me plaît pas, c’est ne pas me laisser insulter dans la rue par des personnes peu respectueuses, c’est envoyer bouler ceux qui me reluquent comme un bout de viande.


Mais cela ne veut pas dire que je dois tout contrer, sous prétexte que je suis une femme et que je ne dois pas être “soumise”. J’aime faire plaisir à mon chéri, porter ce petit short qu’il aime tant et délaisser certains vêtements qu’il n’aime pas quand il est là (il en fait de même pour moi). Je fais le ménage aussi parce que je déteste que mon appartement soit sale. Je fais à manger, parce que j’aime bien faire la cuisine de temps en temps. Je m’épile aussi, parce que les poils sous les bras m’insupportent. Est-ce que cela fait de moi une femme du Moyen-Âge, soumise à son compagnon et à tous les hommes de cette Terre ? Je ne pense pas.


Alors oui, heureusement qu’il y a des femmes qui manifestent, qui luttent, qui font avancer les choses “à grande échelle”. Mais ce n’est pas une raison pour stigmatiser toutes les autres, qui font avancer les choses à leurs manières. Le féminisme, c’est être solidaires entre femmes avant tout, et pas créer des clans au sein même de notre genre.


Et votre définition du féminisme, c’est quoi ?

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0