Contribution de
elodiegauthier
Culture   Livres  

Mademoiselle, Coco Chanel, summer 62...

Coco Chanel, on connaît ? Oui, oui, on connaît : la petite robe noire, les chapeaux, les bijoux... Mais n'est-ce vraiment que cela ?

Mademoiselle, Coco Chanel, summer 62...
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

"Mademoiselle, Coco Chanel summer 62"Photos de Douglas Kirkland, textes de Karl LagerfeldEditions SteidlSortie mars 2009

En savoir plus sur Coco Chanel :

"L'irrégulière ou Mon Itinéraire Chanel", d'Edmonde Charles-Roux"L'allure de Chanel", de Paul MorandCes deux ouvrages sortiront en avril, à l'occasion de la sortie du film sur Chanel avec Audrey Tautou. Cliquez-ici pour voir la bande annonce.

Photos Douglas Kirkland

Coco Chanel, on connaît ?

Oui, oui, on connaît : la petite robe noire, les chapeaux, les bijoux... Mais n'est-ce vraiment que cela ?

Une plongée dans l'intimité de Chanel : durant l'été 1962, le photographe Douglas Kirkland a été envoyé par le magazine Look pour réaliser des clichés sur Coco Chanel. Encore des photos ? La curiosité est la plus forte. Ouvrons le livre.

On découvre : une sorte d'élégance discrète et douce rien qu'à observer l'ouvrage. On retient son souffle. Il s'agit, en ouvrant ce livre, de rentrer dans le mythe, et dans un autre monde, tout en subtilité, élégance et harmonie. Percer le mystère de Coco Chanel.

Quel mystère ? Elle est là, toute simple, dans la rue, elle se rend à son travail, monte les escaliers du 31, rue Cambon, retouche une robe, la clope au bec, le regard pétillant, vif, brillant comme celui d'une enfant.

On cherche à comprendre : qu'est-ce qui la rend unique ? Le tailleur ? Les bijoux ? Le regard ? Cette énergie douce et gaie qui l'anime ? Comment fait-elle pour avoir l'air si jeune, si gaie ?

On scrute les photos. Ce doit être le sourire. Ou alors le regard. Ou les mains. Peut-être cette désinvolture. On ne sait pas. On ne trouve pas.

Le regard de Douglas Kirkland, doux, caressant, silencieux, révèle une Chanel éternelle encore plus mystérieuse, parce que simple, parce que souriante, parce que...

 

 

 

 

 

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0