Contribution de
laura75
sexo-psycho  

Mes 5 astuces pour arrêter de ronger ses ongles

Au rayon de mes petites manies, celle-là n'est pas franchement la plus esthétique, ni la plus simple à prononcer (ça s'appelle l'onychophagie). Alors j'ai tout tenté pour m'en débarrasser. Petit bilan des méthodes testées et (plus ou moins) approuvées.

Mes 5 astuces pour arrêter de ronger ses ongles
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

1. Moi et mon nouveau vernis

Côté vernis, j'ai tenté deux trucs. Un : le vernis de "dame", d'une jolie couleur bien foncée. Forcément, au début, avant de m'y attaquer, j'ai quelques remords (ça va faire moche...). Mais comme de toute façon au bout de deux jours il s'écaille déjà, je me dis que foutu pour foutu, je peux y aller. Efficacité limitée dans le temps donc (en gros 1 journée ou 2) mais c'est déjà ça de gagné et une bonne solution pour celles qui ont le temps de se (re)faire les ongles souvent (les veinardes)...

2. Moi et mon autre nouveau vernis

Je disais donc : j'ai testé deux trucs.

Deuxième solution, le fameux vernis amer inventé exprès pour les gens comme moi. Le principe : un vernis transparent (qu'on trouve en pharmacie ou au supermarché) au goût dégeu censé nous écœurer et nous passer l'envie de recommencer. Franchement au début ça marche, mais le problème c'est qu'on finit par s'habituer (un peu) et que c'est le premier pas qui coûte : une fois qu'on a bien attaqué la couche, on peut continuer tranquillement... Alors, la vraie astuce, c'est de ne pas hésiter à en remettre une couche dès qu'on trouve que ça se sent moins !

3. Moi et ma french à 60 €

Un des trucs qui marchent le mieux pour moi, c'est de m'offrir de beaux ongles en passant chez une manucure : soit juste une jolie french (quand j'arrive à les faire pousser suffisamment...) soit carrément des faux-ongles (discrets hein, pas genre Cruella).

 

Forcément, j'hésite beaucoup plus à les grignoter que quand ils sont déjà tout moches... surtout si j'ai payé cher pour ce résultat !

Aborder le problème sous l'angle du pouvoir d'achat en crise : fallait y penser.

4. Moi et mes paris

Comme avec toute les sales manies (la clope par exemple), rien de vaut la volonté. Facile à dire, sauf que s'il suffisait de le décider, vous n'auriez pas besoin de lire cet article. Alors pour donner un coup de pouce à ma (faible) motivation, rien de tel qu'un pari avec une copine ou mon chéri. Si j'arrive à laisser pousser pendant une semaine, y a un resto au bout (un bon) : ça me fait vraiment réfléchir à deux fois au moment où ma main s'approche dangereusement de ma bouche.

5. Moi et mon anti-stress

Soyons honnêtes, ronger ses ongles, ça arrive souvent quand mon degré d'angoisse est un peu au dessus de la moyenne. Mais je n'ai pas cédé aux sirènes des boules chinoises et autres bidules "anti-stress" : l'idée, c'est pas de remplacer un tic par un autre. Moi je veux être vraiment zen, de l'intérieur. Alors j'ai filé à la pharmacie où on m'a conseillé, en cas de crise, de faire une cure de magnésium (en plus, ça rend mes ongles moins fragiles et cassants... la boucle est bouclée). Le reste du temps, je mise aussi sur les huiles essentielles "apaisantes" comme la lavande, l'orange douce ou la mandarine : ça sent bon... et ça marche (surtout parce que j'y crois).

A voir aussi :

Mes 6 astuces ventre-plat Mes 6 astuces anti-cystite Mes 6 astuces anti-boutons Mes 6 astuces anti-gonflette Mes 6 astuces anti-moustiques Mes 6 astuces anti-mauvaise haleine

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0