Contribution de
La rédact'
Psycho   sexo-psycho  

Mes défis (et bonnes résolutions) 2013

J'ai besoin d'un coup de pied aux fesses... Mais toujours de bonnes raisons de le retarder. Cette fois, je tiens le déclic : une nouvelle année commence, et avec elle, une nouvelle "moi". Les 5 (mini) défis que je veux relever avant le 31 décembre 2013.

Mes défis (et bonnes résolutions) 2013
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Acheter du papier toilettes au supermarché

Je n'y arrive pas.

Ca me fait la même impression que si je me promenais avec une pancarte "parfois, je fais caca" sur le front.

Même si oui, je sais, ça arrive à des gens biens et même au Pape. Oui mais quand même, ça me gêne.

Du coup je squatte le PQ du voisin (les toilettes sont communes, une aubaine...) ou je m'arrange pour noyer le poisson dans l'eau en faisant un ravitaillement " famille nombreuse " style, et en mettant l'objet du crime tout au fond, bien caché.

Inviter un SDF à dîner

Tous les jours, dans la rue, je me dis que si j'avais le temps et l'argent, je ferai quelque chose pour eux. Et comme par hasard, je ne trouve jamais ni le temps, ni l'argent. Alors que des mères de famille au RMI arrivent à le faire. En 2013, j'arrête de me trouver de fausses excuses, et je me lance une fois pour toutes. A mon échelle, à ma façon, avec les moyens du bord.

Par exemple, j'invite un SDF à boire un chocolat bien chaud ou un dîner copieux. Je l'écoute me parler de lui, ou je respecte son silence si c'est ce qu'il veut.

Dire à un garçon dans la rue qu'il est beau

Les seules fois où j'ai réussi, c'était avec un oeil à Lille et l'autre à Marseille, le cheveu décoiffé et le sang alcoolisé.

C'était sûrement bien, mais je ne m'en souviens pas, on m'a raconté. La prochaine fois, je veux m'en souvenir. Et le dire simplement parce qu'il est simplement beau. Et après tout, je n'ai rien à perdre et peut-être tout à gagner.

Envoyer balader une petite vieille qui me pique ma place

Pas que je les aime pas, les petites vieilles, au contraire.

Sauf au supermarché, quand elles font leur show à la "je perds la tête et je ne vois pas ce qui se passe autour de moi, c'est pour ça que je suis en train de te griller ta place comme si de rien n'était".

J'ai beau être une gentille fille, la seule envie que j'ai à ce moment c'est de leur faire bouffer leur caddie en pièces détachées. Alors je dis rien. Et je l'aide. A partir de 2013, les mamies n'ont qu'à bien se tenir. La nouvelle Camille, on lui demande l'autorisation, sans quoi elle sort les griffes : "vous avez bien vu que j'étais là avant vous, ça aurait été la moindre des politesses de me demander l'autorisation, d'autant plus que je vous aurais dit oui".

Remettre à sa place un commerçant pas aimable.

Ca nous est toutes arrivé au moins une fois : on entre dans une boutique, vous savez, l'endroit où vous allez dépenser des sous et où l'on est censé être aimable avec vous, et là, c'est le drame. On vous regarde à peine, on vous parle comme à un chien galeux, et c'est limite si on ne vous balance pas votre monnaie à la tête.

STOP !

Mon défi : dire à un commerçant de la sorte qu'il faut qu'il change de métier. Parce que le "si vous aimez pas les gens, faut vous reconvertir et aller faire des photocopies dans un bureau" c'est bien, surtout quand c'est dit en face. (Et pas deux heures après, chez moi, seule, devant mon miroir pour "m'entraîner")

Ca peut paraître rien, mais c'est aussi comme ça qu'on avance, petits pas par petits pas... A ce rythme-là, avec un peu de chance, je serai presque équilibrée en 2024 !

Et vous, c'est quoi les petits blocages que vous aimeriez dépasser ?

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0