Contribution de
Livy-Etoile
Culture  

Mon avis sur l’expo Ghibli au Musée Art Ludique

Forte d’une visite riche en surprises et en poésie, je vous fais suivre les traces de Totoro, Chihiro, Princesse Mononoké and co au musée des Arts Ludiques, le temps d’une exposition consacrée à Ghibli.

Mon avis sur l’expo Ghibli au Musée Art Ludique © Musée Art Ludique ©
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Le tout récent musée Art Ludique, qui a déjà accueilli lesunivers de Pixar puis Marvel au cours de l’année passée, propose en ce momentune exposition sur les dessins du studio Ghibli. Il en résulte une thématiqueoriginale et une collection de dessins très complète puisque ces derniers nesont pas moins de 1500 !

Et alors, c’estcomment ?
Evidemment passionnant pour tout fan de l’univers Ghibli.
Le lieu, bien agencé, parvient sans problème à trouver sonidentité autour des deux maîtres de l’animation japonaise Hayao Miyazaki etIsao Takahata. Chaque œuvre est ainsi prise à part et expliquée par le biaisdes dessins afin de permettre au spectateur d’apprendre s’en s’emmêler lespinceaux. On notera également un vrai souci du détail (et beaucoup d’humour) quim’a permis de trouver tout du long de ma visite, ici l’ombre d’un Totoro auparapluie, là des noireaudes malicieuses. Une muséographie réussie en somme,enrichie par plusieurs films présentés dans les salles.

J’ai aimé :
Pénétrer l’envers du décor de Ghibli, comme si j’étais unepetite souris qui assistait en secret à la réalisation d’un dessin animé.L’expo permet en effet d’apprendre beaucoup puisqu’elle décortique lelayout : il s’agit d’un dessin préliminaire, plus avancé que le story-board, qui met en scène lesactions du futur film.
Ces dessins, sans mots ou presque (possibilité de prendredes audioguides à l’entrée), sont très évocateurs des univers de Miyazaki etTakahata car ils mettent en scène leurs thèmes principaux comme le respect del’environnement ou encore un imaginaire fantastique. De fait, on parvientfacilement à identifier l’œuvre présentée et arborer un état d’esprit poétique,juste par le biais de quelques traits de crayon. Le tout se révèle avec uneprécision hallucinante, une maîtrise totale de la perspective et des détails aupoint d’en être bluffée. Il est toutefois préférable d’être familière des filmsGhibli –ce qui est mon cas, pour que la magie opère réellement.

Je noterai également un joli moment passé en immersiontotale dans la reproduction du couloir qui mène au bureau de Yubaba dans LeVoyage de Chihiro.

Et cadeau bonus, l’expo s’achève par une photo offerte :ma tête sur un layout, quel instant fabuleux !

Le hic…
Ce qui m’a un peu gênée avec cette visite est son manqued’éclectisme. Avec le choix d’un thème bien spécifique, soit le layout, ellepermet une approche évidemment intéressante mais pas particulièrement ludique,contrairement au nom du musée d’une part, et à l’univers Ghibli de l’autre. Parconséquent, elle est loin d’être grand public et sa longueur la rend un brinrépétitive. Si vous vouliez y emmener vos enfants, oubliez clairement. L’exposition traite certes de dessins animés mais elledemeure plus technique que distrayante.


Le mot de la fin
Parce que je suis une Miyazaki-addict (notamment) et que laplupart des films présentés ont bercé chaque partie de ma vie, je me suisretrouvée dans cette visite. Je reste un peu sur ma fin cependant quant auchoix d’une thématique full dessins.J’aurais souhaité élargir le sujet : les inspirations mystiques,l’ambiance musicale des films ou le pourquoi des personnages récurrents parexemple. Totoro m’aurait-il un peu manqué au sein de l’expo ?

Toujours est-il que je suis ressortie des Arts Ludiques avec unenoireaude (pour la modique somme de 15 €,aïe). La boutique à goodies est unetuerie, il faudrait être fou pour ne pas craquer.

Et vous, vous laisserez-vous convaincre par les dessinsGhibli ?

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0