Contribution de
Olivia_R
News mode   Mode  

Mon crush pour la marque Pop Boutique

C’est en flânant dans les rues de Londres, vers Covent garden, que je suis tombée sur la petite robe en vichy bleu de mes rêves. L’enseigne indiquait simplement « Pop Boutique ». L’histoire d’amour pouvait commencer.

Mon crush pour la marque Pop Boutique © Pop Boutique/Asos ©
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

L’aventure Pop Boutique a débuté dans les années90. La marque de vêtements a ouvert sa toute première boutique à Manchesteravec un credo : mettre sur le devant de la scène de jolies pièces vintage et accessibles. Elle s’estensuite étendue dans plusieurs villes d’Angleterre comme Liverpool, Leedsou Londres et, forte d’un succès grandissant, s’est même installée aujourd’huien Suède !

Inutile de préciser que je n’échappe pas à la tradition lorsde chacun de mes périples anglais : ce qui n’était au début qu’uneboutique dans laquelle on entre un peu par hasard s’est transformé enpèlerinage joliment suranné. Et surtout, j’y trouve mon bonheur à chaque fois.

Le côté vintage sematérialise de façon multiple et je ne parviens toujours pas à faire mon choixentre l’influence preppy (robes trapèze à col Claudine, pois, imprimés fleuriset cardigans), le grunge so british (chemises en flanelle), le revival80’s/90’s (shorts en jean effilochés, blousons courts) ou encore une petitetendance bohême à base de tops en crochet et de dentelle blanche.

A mon actif, j’ai déjà shoppéun combi-short à motif liberty, une robe patineuse avec col Claudine encrochet, un ensemble top + short boutonné façon 90’s et bien évidemment la robevolantée en vichy bleu (la fameuse) avec son décolleté bateau.

Au-delà d’une banale histoire de fringues, Pop Boutiquefait partie de ces endroits où je me sens bien ; où je me verrais merendre juste pour une balade plutôt que pour acheter. Chaque lieu y est cosy etcocooning, à l’image d’un concept-storequi serait tout droit sorti de That 70’s show. C’est coloré et joyeux.C’est bordélique aussi, et complètement fou. C’est à peu près tout ce qu’enFrance, on n’oserait jamais.

Il n’est pas rare que j’y trouve des têtes de rennes en peluche,des accessoires empilés au petit bonheur la chance, de vieilles guitaresexposées sur lesquelles j’entamerais bien l’intro de « Come as youare » et le plein de panneaux publicitaires rétro. En bref, l’état d’espritd’une friperie mais en plus débridé. Le tout gorgé de pièces et accessoiresuniques.

De Paris, je ne suis pas complètement coupée de mon crush non plus.
Je bénéficie de la boutique online que je vous conseillevivement :
https://www.pop-boutique.com/

Et puis je trouve régulièrement chez ASOS quelques élémentsde la collection :
http://www.asos.fr/Femme-Marques-de-A-%C3%A0-Z-Pop-Boutique/zgi8i/?cid=16574&r=2

Les prix sont honnêtes. Et à défaut d’une super qualité, jepeux au moins me vanter d’avoir des vêtements originaux sur lesquels on mecomplimente souvent. Quand à tenter l’aventure Pop Boutique en France… Oui mais non. Je trouve l’idée pas si mal au fond, que l’enseigne ne soit pas encore parvenuejusqu’à moi. Cela lui confère une certaine rareté. Et puis j’ai toujours aiméles histoires d’amour compliquées.

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0