Contribution de
elisabethmartin
Mon travail   sexo-psycho  

Monter sa propre boîte : Mission impossible ?

Avoir des idées et de l’énergie à revendre, c’est bien lorsque l’on veut créer son entreprise, mais cela ne suffit pas. Il faut un minimum d’organisation et quelques astuces pour s’en sortir. Plusieurs outils sont aujourd’hui à la disposition des porteurs de projet en France. Voici les différentes étapes à respecter pour s’assurer le succès dans cette entreprise.

Monter sa propre boîte : Mission impossible ? © Fotolia
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

La To Do List avant d’entreprendre

Monter sa propre boîte peut devenir un vrai parcours du combattant si l’on ne met pas toutes les chances de son côté. Pour démarrer, il convient de suivre quelques conseils indispensables :

  • Évaluer son parcours personnel afin de déterminer les atouts et les faiblesses
  • Se former sur certains points tels que le management ou le leadership
  • Évaluer sa situation financière pour savoir si l’on peut faire un apport initial et de quels genres d’aides on peut disposer
  • Trouver des associés, une astuce qui permet de créer à plusieurs et de bénéficier d’une complémentarité des compétences
  • Bien s’entourer professionnellement en cherchant des spécialistes des démarches de création d’entreprises sur des plateformes B2B comme Companeo.

Les formalités

Il est possible d’effectuer toutes les procédures d’immatriculation auprès d’un guichet unique appelé CPE, un dispositif mis en place par le gouvernement pour faciliter les formalités. Cela permet d’une part de gagner un peu de temps et surtout, de ne pas subir la lenteur et la lourdeur des procédures administratives. Des services en ligne destinés aux entreprises ont été mis en place. C’est le cas notamment des formulaires à télécharger proposés par le gouvernement pour faciliter les démarches tout en économisant.

Si Singapour décroche pour la 10e année consécutive le titre du pays où il est facile de créer son entreprise, la France n’arrive qu’en 27e position. Le contexte économique actuel est très morose n’offrant pas beaucoup de perspectives aux jeunes entrepreneurs. Les impôts élevés, la législation, le Code du travail et bien d’autres éléments encore contribuent à compliquer la création d’entreprises. Heureusement, des aides existent.

Les aides et les accompagnements

En France, un jeune entrepreneur peut bénéficier de plusieurs supports. En se faisant accompagner, l’entrepreneur évite des erreurs parfois fatales à son projet. La Chambre de Commerce et de l’Industrie (CCI) ou encore la Chambre des métiers et de l’artisanat sont des organismes d’accompagnement et de conseils gratuits. Ils ont pour mission de conseiller sur la forme d’entreprise, les contrats d’assurances ou les conventions collectives les plus adaptés à l’activité choisie.

Il ne faut pas hésiter à parler de son projet autour de soi. Il s’agit du meilleur moyen d’intéresser des organisations couveuses de projet.En France, ces structures fournissent surtout un appui technique qui permet de tester une idée sans prendre de risques.

Il est aussi possible de se faire entourer de professionnels tels que des conseillers financiers, des conseillers techniques ou encore des conseillers juridiques afin d’aborder plus sereinement les éventuelles difficultés qui pourraient être rencontrées. Ce sont généralement des experts qui travaillent en tant que prestataires indépendants.

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0