Contribution de
OrangeSympathique
Psycho   sexo-psycho  

Osons le bonheur sur les réseaux sociaux

Râler est un phénomène de mode 2.0 ?

Osons le bonheur sur les réseaux sociaux © Ben
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Facebook, Twitter et autres sont les terrains de jeu des râleurs et ça m’agace. Quel paradoxe, je râle contre des "valeurs" que je ne respecte pas moi-même en râlant à mon tour. STOP ! Je vais tout de suite changer de ton !

A travers ce petit article, j’ai envie de vous rappeler que la vie est belle et que la terre est remplie de belles personnes comme le souligne cette vidéo que j’ai vue ce weekend (et pour laquelle j’ai versé une petite larme… une grosse larme !) 

Nous avons ce réflexe de nous connecter à l’un de nos réseaux sociaux et poster notre colère quand quelque chose nous énerve ou nous choque, que ça soit un malotru qui ne cède pas sa place à une grand-mère ou à une femme enceinte dans le métro, un politicien qui ne fait pas ce que nous aurions fait, un chanteur qui agace, la liste pourrait être longue. 

Ce tic 2.0 ne serait pas grave si nous avions le reflex inverse de poster notre joie quand une bonne nouvelle nous tombe sur le coin du nez. 

De ce fait, on se noit dans une soupe de mauvaises pensées et c’est cruellement dommage, c’est un cercle vicieux où nous nous nourrissons que de mauvaises images alors que nous pourrions utiliser les réseaux sociaux pour admirer le verre à moitié plein (c’est plus pratique quand on veut le boire !). Nous n'avons qu'une vie, pourquoi la gâcher en râlant et développer encore davantage notre ride du lion !

Chères lectrices (et peut-être messieurs), aimons la vie et aimons les petits plaisirs. Savourons les rires dans la rue, le regard bienveillant d’une maman sur ces enfants, le coucher de soleil depuis le métro, et tant de choses. Je suis certaine que tout n’est pas sombre autour de nous, il suffit de concentrer notre regard sur les belles choses. 

Belle semaine à tous ! 

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0