Contribution de
La rédact'
sexo-psycho  

Ostéopathie : idéale pour la femme enceinte et son bébé

Ostéopathie : idéale pour la femme enceinte et son bébé
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

Vous traitez les bébés dès la naissance. Quelles sont les principales " pathologies " du nourrisson ? Y a-t-il des contre-indications ?

Chaque bébé devrait passer entre les mains d'un ostéopathe une fois dans les trois premiers mois de sa vie, toujours dans l'idée d'harmoniser les tensions.Imaginez les forces et les contraintes que le bébé a subi durant les dernières heures de sa vie in-utero et lors de l'accouchement !

Souvent, il garde une mémoire de ce stress dans ses tissus, ce qui peut perturber dans les mois ou années à venir son équilibre biodynamique.Les motifs de consultations les plus courants sont les régurgitations, troubles du sommeil, torticolis, pleurs inexpliqués, nervosité...

Je recommande de faire une séance après toute naissance un peu difficile : perte des eaux prématurée, fortes contractions pendant la grossesse, poussées des sages femmes à l'accouchement, forceps, souffrance fœtale...

Pourriez-vous conseiller quelques gestes simples aux futures mamans pour se soulager durant leur grossesse ou pour traiter leur enfant comme des massages par exemple ?

Toucher son enfant est évidement très positif, les mamans savent souvent le faire instinctivement.

Si le bébé n'aime pas qu'on lui touche la tête, cela signifie qu'il a des tensions de membranes intra crâniennes ; il est donc conseillé de l'amener chez un ostéopathe.

Et les pères dans tout cela ? Certains refusent d'assister à l'accouchement ou paniquent à l'idée de devenir papa. Ne devraient-ils pas vous consulter pour apaiser leur anxiété ?

Pour impliquer le père dans la relation maman/foetus, je conseille de faire des séances d'haptonomie (demandez à votre sage femme ou sur internet).

Cela permet de communiquer par le toucher avec le futur bébé, qui répondra en venant se blottir sous la main du père posée sur le ventre de la maman : émotion forte assurée !

En cas de réelle panique, une réunion d'information avec votre sage-femme ou une conversation avec un psy ou un ami diplomate ayant l'expérience de la paternité me semble plus appropriée qu'une consultation avec moi. L'ostéopathie aussi a ses limites.

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0