Contribution de
login197850
Maman   sexo-psycho  

Partir avec les enfants des autres, génial ou grosse galère ?

A peine avons-nous appris à gérer les conjoints des copines, et voilà déjà les vacances avec nos enfants et ceux des autres qui approchent. Mieux vaut prendre quelques précautions avant le départ et se mettre d'accord sur des règles de vie communautaire...

Partir avec les enfants des autres, génial ou grosse galère ?
fezzrzr
Taille du texte : A A A
Imprimer
Réagissez
Je m'abonne

1. Passer du temps ensemble avant de signer pour 2 semaines

L'idéal, en effet, c'est de partir ensemble le temps d'un week-end. Ça en dit long sur la capacité d'Arthur, 3 ans, à réveiller une maisonnée, celle de sa maman à lui passer tous ses caprices, les délires égoïstes d'Héloïse, 8 ans, qui ne veut partager ni jeu ni activité avec ses comparses. Instructif aussi de voir les bonnes copines qui servent du tout bio à leur progéniture ou bien des saucisses - frites à chaque repas...Enfin, ça permet d'appréhender le rythme des uns et des autres et de s'assurer que les enfants ne se couchent pas à minuit tous les soirs quand d'autres préfèrent qu'à 18h30, ils soient à table et à 20 h au lit !

2. Le choix des partenaires

Les vacances entre copains exigeant souplesse et adaptation, ne conviennent pas à tous. Les moins détendus se limiteront à partager une maison avec une famille de 2 enfants max et fonctionnant exactement comme la leur, voire à disposer de leur propre bâtiment pour éviter une trop grande promiscuité. Mieux encore, ils s'abstiendront tout bonnement de mettre en péril leurs amitiés. Vos copains ont des enfants, vous n'en avez pas ou vice et versa ? Oubliez les vacances à deux vitesses, bad trip pour tous au bout de 24 heures en général. Quand vos petits s'agitent dès 7 heures, que votre mec a joué au poker une partie de la nuit, qu'il est par conséquent incapable de gérer les réveils et que vous vous retrouvez hors de la maison jusqu'à 11 heures pour respecter le sommeil des autres... c'est plus des vacances !

3. La gestion des repas

Le problème : ils sont nombreux, n'ont pas les mêmes âges ni les mêmes goûts et le ravitaillement pour 15 ne simplifie pas la tâche. A table, le petit hurle parce qu'il veut que sa maman l'aide à manger, le copain de 6 ans "déteste" les haricots verts et votre amie trouve "dégueu" de leur servir des saucisses cuites au barbecue.La solution : si on est 22 et qu'on est secondé par une ou plusieurs petites jeunes filles, on scinde les services : les enfants et les nounous d'abord, les adultes ensuite. On responsabilise les plus grands qui aideront les plus jeunes et on les motive avec de petites récompenses (tour en bateau, glace sur la place du village, une soirée de fête à la maison, ...).Côté menu, on prévoit simple et - à peu près - équilibré : des salades composées , crudités avec des grillades ... On alterne un déjeuner pas très diet (pizza, sandwichs...) avec un dîner plus "vert", la glace en dessert puis les fruits au repas suivant.

4. Et le couchage...

Le problème : Arthur aimerait dormir avec Barthélémy mais ce dernier préfère partager la même chambre que sa sœur, laquelle ne veut pas en entendre parler parce qu'elle a trois copines. Or la chambre la plus grande n'a que 3 lits ! Autre souci, Céleste refuse systématiquement de se coucher quand vos amis ne supportent plus la vue d'un enfant après 21 heures.La solution : Se renseigner avant le départ sur la topographie des lieux : combien de chambres d'enfants , combien de lits par pièce... Ça permettra d'envisager un semblant d'organisation avec les copains et d'éviter de découvrir des situations sur place, du type : ma fille doit avoir sa chambre pour elle toute seule, je m'en fous qu'ils se couchent à pas d'heure "ça leur fera des souvenirs" ("ouais, ben nous aussi, ça va nous faire des sacrés souvenirs", vous direz-vous !).

 Réagissez
Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
 
Commentez 0